Photographie/Personnalités/S/Paul Sescau

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 26/08/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Henri de Toulouse-Lautrec, Portrait de M. Paul Sescau (vers 1891), New York, Brooklyn Museum

Paul Sescau était un photographe français né et mort à Paris (18 novembre 1858 - 1er mai 1926. Il était l'ami et le photographe attitré d'Henri de Toulouse-Lautrec.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Issu d'une famille de la bourgeoisie parisienne banquière et commerçante, Paul Sescau vit son avenir s'obscurcir quand ses parents firennt faillite vers 1880. Il dut alors renoncer à un statut privilégié et travailler comme employé de commerce. Passionné de photographie, il opta pour en faire son métier et ouvrit un atelier en 1893 au 53 rue Rodier à Paris.

En 1896, il déménagea au 9 place Pigalle dans l'immeuble qui abritait le café d'artistes La Nouvelle Athènes, fréquenté par Henri de Toulouse-Lautrec. Il exerça son art de portraitiste et publia aussi des photographies sous forme de roman-photo.

Profitant de son installation au plus près de nombreux artistes, il devint rapidement un spécialiste de la reproduction photographique de tableaux. Il innova aussi du point de vue technique, inventant un procédé de reproduction qu'il appela « sescaugraphie » ; en 1900 il fit breveter un autre procédé, l'« électro-émail ».

Il était aussi doué pour la musique, excellait au banjo et jouissait d'une solide réputation de coureur de jupons et de gai-luron aimant les déguisements ; Sescau fut alors une figure pittoresque de Montmartre. Il tomba dans un certain oubli après la mort de Toulouse-Lautrec, l'arrivée de la Première Guerre mondiale et la fin de la « Belle Époque ». Il mourut en 1926 et ses archives photographiques ont disparu, à l'exception d'un album de 35 photographies versé à la Bibliothèque nationale de France.

Paul Sescau et Toulouse-Lautrec[modifier | modifier le wikicode]

C'est sans doute en fréquentant le café La Nouvelle Athènes et par l'intermédiaire de Maurice Guibert, photographe amateur et ami de Lautrec, que Sescau rencontra le peintre. Il réalisa pour lui des photographies de ses tableaux pour les présenter à des galeristes et, comme l'atteste une correspondance, il entretint avec son client des relations très amicales. Toulouse-Lautrec aurait utilisé l'atelier de Sescau pour des rendez-vous galants et pour y dormir certains soirs. Comme Sescau, Lautrec se fait photographier déguisé par Maurice Guibert ou François Gauzi, les quatre compères ont utilisé la photographie d'une façon humoristique. Plus sérieusement, on découvre aussi des photographies de Sescau ayant servi de modèles pour la composition d'œuvres de Lautrec, comme celui-ci le faisait aussi avec les clichés de Maurice Guibert.

Publications[modifier | modifier le wikicode]

  • GUÉDY, Pierre .- Amoureuse trinité [avec 110 photographies de Paul Sescau] .- Paris, Éditions Nilsson, coll. « Excelsior », 1897.
  • RIQUETTI de MIRABEAU, Sibylle Gabrielle (Gyp) .- Paris, Éditions Nilsson, coll. « Excelsior », 1897.

Ces deux ouvrages sont dans les premiers de la Collection Excelsior qui a duré jusque vers 1906.

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • ADHÉMAR, Jean .- Lautrec et son photographe habituel. In : Aesculape, n°12, décembre 1951, pp. 229-234.
  • JOSEPH, Steven F. .- Paul Sescau, Toulouse Lautrec's Elusive Neighbourg. In : History of Photography, 2/XXXVII, mai 2013, pp. 153-166.
  • Toulouse-Lautrec et la photographie [catalogue de l'exposition du musée des Beaux-Arts de Berne, sous la direction de Rudolf Koella] .- Munich, Éditions Hirmer, 2015, (ISBN 9783777424682)


Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer