Photographie/Personnalités/W/James J. Williams

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 22/05/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 850 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



James J. Williams

James J. Williams (1853 – 1926) était un photographe d'origine anglaise, né en Angleterre en 1953 et décédé le 19 avril 1926 à Hawaï.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

La famille de James J. Williams émigra aux États-Unis à une date indéterminée. C'est là qu'il étudia la photographie, après la Guerre de Sécession. Après avoir travaillé pour les photographes I.W. Taber et Jacob Shew à San Francisco, il déménagea pour les Iles Hawaï en 1879. Il y travailla à Honolulu dans le studio de Menzies Dickson, qui vécut approximativement de 1840 à 1891.

En 1882, il publia un livret intitulé Tourists’ Guide for the Hawaiian Islands et prit des photos pour d'autres guides touristiques primitifs. En février 1882 il racheta l'affaire et en changea le nom pour J. Williams & Company ; elle était installée au 102 et 104 Fort Street à Honolulu. Il annonçait « la seule galerie à Honolulu à posséder une collection complète de vues de l'île ». Il offrait aussi diverses curiosités locales, des fougères, des coquillages, etc.

En 1888, pendant le règne du roi Kalakaua, qui fut souvent un de ses modèles, il fonda le magazine touristique Paradise of the Pacific, sous le patronage royal.

D'autres sujets de portraits furent la princesse Kaʻiulani et divers visiteurs tels que Robert Louis Stevenson. On lui doit aussi de nombreuses photos de paysages. Il transportait souvent son lourd équipement sur les volcans en éruption Kilauea et Mana Loa.

Williams mourut le 19 avril 1926, heurté en par un taxi alors qu'il traversait la rue. Il a été inhumé dans le cimetière d'Oahu.

La succession[modifier | modifier le wikicode]

Son fils James Anthony Williams, né en 1883, commença sa carrière en 1899 au journal Honolulu Advertiser. Il en devint plus tard photographe en chef. Son petit-fils Alex Willliams, décédé en mai 1988, continua l'affaire ; il prit de nombreuses photographies relatant le développement industriel de la Cité d'Honolulu. Son arrière-petit-fils Matt Williams devint propriétaire du journal le 25 octobre 2009. Le Paradise of the Pacific devint le Honolulu magazine.

Galerie de photographies[modifier | modifier le wikicode]

Crystal 128 forward.png pour en savoir plus : voir d'autres photographies de James J. Williams sur Wikimedia Commons


Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer