Préparation au certificat d'opérateur du service amateur/Aperçu de l'activité de radioamateur

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


La détention du certificat d'opérateur et d'un indicatif confère certaines prérogatives à leur titulaire. Comment sont-elles mises en pratique ? Quelles sont les activités auxquelles peuvent se consacrer un radioamateur ? Petit panorama non exhaustif de cette activité.

Communiquer sur toutes les bandes de fréquence[modifier | modifier le wikicode]

À la chasse aux stations[modifier | modifier le wikicode]

L'une des activités les plus communes chez les radioamateurs est la « chasse aux stations rares ». Comprendre : chercher à établir des contacts avec des stations présentant un intérêt particulier. Voici quelques exemples :

  • pays ou régions éloignés (les TAAF sont particulièrement prisées) ;
  • contacter toutes les régions de France ;
  • contacter tous les pays Européens ;
  • contacter des stations temporaires placées sur des sommets géographiques ou dans des lieux historiques.

Selon le nombre de contacts effectués, un diplôme peut être remis par les associations de radioamateurs.

Afin d'attester leurs contacts, les radioamateurs s'échangent des « cartes QSL[1] » par voie postale... qui finissent bien souvent par tapisser les murs du shack[2] !

Des modes de communication variés[modifier | modifier le wikicode]

Toujours plus loin[modifier | modifier le wikicode]

  1. « QSL » signifiant : « donner accuser de réception », comme nous le verrons dans un prochain chapitre.
  2. Le shack est le local d'où émet un radioamateur.