Boîte à jeux/La bataille corse

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jeu
Boîte à jeux
Boîte à jeux
Jeux oraux
Jeux de plateaux
Jeux de cartes
Jeux de dés
Liens
Ressources imprimables
Modifier ce modèle
  • Nombres de joueurs : 2 à 104 (en théorie) joueurs
  • Durée d'une partie : très variable mais limitable.

But du jeu[modifier | modifier le wikicode]

Obtenir toutes les cartes

Matériel[modifier | modifier le wikicode]

Un jeu de tarot suffit.

Règles[modifier | modifier le wikicode]

Les cartes sont distribuées en nombre égal à chaque joueur qui ne peuvent pas les regarder. Le solde éventuel est posé en un tas, face visible au centre de la table.

Les cartes spéciales sont l'as, le roi, la dame, le valet et l'excuse.

Le jeu se déroule par batailles. Le joueur suivant le donneur commence la première bataille.

Chaque bataille se compose de deux phases:

La première, où chaque joueur pose à son tour la carte supérieure de son paquet sur la pile. Il ne peut pas la voir avant les autres joueurs.

La seconde qui commence dès lors qu'une carte spéciale a été posée. Le joueur suivant doit alors se défendre. Il dispose d'un nombre variable d'essais selon la carte spéciale qui a été jouée: 4 pour un as, 3 pour un roi, 2 pour une dame et un seul pour un valet. Il pose une première carte, toujours sans la voir avant les autres au sommet de la pile. Si c'est une carte spéciale, il a réussi sa défense et c'est au joueur suivant de défendre contre cette nouvelle carte spéciale. Sinon, il pose une deuxième carte, voire une troisième ou une quatrième selon le nombre d'essais qui lui étaient accordés.

Lorsqu'une attaque réussi, c'est-à-dire lorsque le défendant épuise tous ses essais sans sortir une carte spéciale, le dernier attaquant (qui précède donc le défenseur battu) remporte la bataille et place tout le tas de cartes à la fin de son paquet, face cachée et entame une nouvelle bataille.

Si un joueur épuise son propre paquet sans réussir sa défense ni utiliser tous ses essais, l'attaque continue avec le joueur suivant qui doit donc se défendre sur le nombre d'essais restants.

Une règle complémentaire permet de conserver de l'intérêt au jeu, même pour les joueurs dépouillés de la totalité de leurs cartes. En effet, dès la première carte posée (sur le solde éventuel), n'importe quel joueur peut frapper le tas du plat de la main lorsque la carte posée est de même nombre (ou figure) que celle immédiatement en-dessous, ce qui lui permet de remporter le tas de cartes.

Le joueur qui frappe à mauvais escient doit donner une carte du sommet de son paquet à chacun des autres joueurs. Si il ne peut le faire, il est contraint de ne plus frapper pendant un certain temps (30 secondes par exemple).

Lorsque toutes les cartes sont réunies entre les mains d'un même joueur, il doit encore "jouer" une bataille (le plus rapidement possible dans son intérêt) donnant ainsi une dernière opportunité aux autres joueurs de frapper le tas et ainsi de relancer la partie.

Lorsque le temps est compté, on peut se contenter de compter le nombre de cartes entre les mains des participants à l'issue d'un temps fixé au préalable.

Variantes[modifier | modifier le wikicode]

Il existe une variante qui renforce l'aspect ludique du jeu. On l'apellera la variante "Laure" du nom de la créatrice : On conserve les règles précédentes en y rajoutant quelques autres.

  • L'addition : lorsque la somme des deux dernières cartes fait 10, on doit frapper le tas pour le remporter
  • Le sandwich : une paire mais avec une carte d'intervalle on frappe le tas pour le remporter (ex : un 6, un 7, un 6)
  • Le "Big-Mac" : un sandwich mais avec deux cartes d'intervalle

Encore une autre variante pour ceux qui maitrise la précedente et qui veulent relever un défi. La variante "Laure +" : Même règles que la variante "Laure" avec

  • Le sandwich addition : Un mélange des deux règles, l'addition de deux cartes fait 10. Ces deux cartes ont une carte d'intervalle (ex: un 6, un 7, un 4)
  • Le "Big-Mac addition": Le sandwich addition mais avec deux cartes d'intervalle

D'autres règles existent pour pimenter davantage vos parties.

  • Le 10 : lorsque la carte retournée est un 10, on peut frapper le tas pour le remporter
  • Le couple : lorsqu'un roi et une reine de même couleur se suivent, on peut frapper le tas pour le remporter

Jeux Cette page fait partie du livre Boîte à jeux