Grec ancien/Dieux/Zeus

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'alphabet
Les déclinaisons
La conjugaison
L'adjectif
Théâtre
Annexes
α β γ δ ε ζ η θ ι κ λ μ ν ξ o π ρ σ τ υ φ χ ψ ω
écriture toutes lettres
Première déclinaison | Deuxième déclinaison | Troisième déclinaison
Présent - Exercices | Parfait - Exercices | Aoriste - Exercices | Futur - Exercices | Imparfait - Exercices
Antigone | Médée
Zeus
Statue de Zeus.
Nom grec Ζεύς
Parents Cronos et Rhéa
Dieu des dieux et du ciel
Équivalent romain Jupiter
Frères/Sœurs Héra, Poséidon, Hadès
Enfants Héraclès, Persée, Héphaïstos, Pan, Appolon, Artémis, Hermès, Athéna, Alexandre le Grand, Dionysos

Zeus est le roi des divinités grecques. Il règne sur le ciel ; ses symboles sont la foudre et l'aigle.

Étymologie[modifier | modifier le wikicode]

Son nom repose sur le thème *dy-ēu-, issu de la racine indo-européenne *dei- qui signifie « briller ». En grec ancien, on la retrouve dans les mots ἔνδιος et εὐδία qui désignent respectivement le midi (le moment ou le Soleil brille le plus) et le beau temps (le moment ou le Soleil brille beaucoup). Les noms des Dioscures et de la cité de Dioscourias contiennent son nom grec décliné au génitif. Les expressions « Μὰ τὸν Δία » et « Nὴ τὸν Δία », signifiant chacune « Par Zeus ! » (La seconde est plus affirmative.), contiennent son nom grec décliné à l'accusatif.

Amours[modifier | modifier le wikicode]

Zeus est connu pour ses aventures amoureuses avec des mortelles et des nymphes. Il eu trois femmes, dans l'ordre Metis, Thémis et Héra. Cette dernière se venge souvent des infidélités de son mari sur ses enfants.

Apparitions[modifier | modifier le wikicode]

Zeus apparaît dans un très grand nombre d'écrits de l'Antiquité, mais également dans des écrits modernes. Voici un extrait de la Théogonie d'Hésiode dans laquelle se déroule la naissance des dieux :

Θεογονία Théogonie
1

Μουσάων Ἑλικωνιάδων ἀρχώμεθ᾽ ἀείδειν, αἵ θ᾽ Ἑλικῶνος ἔχουσιν ὄρος μέγα τε ζάθεόν τε καί τε περὶ κρήνην ἰοειδέα πόσσ᾽ ἁπαλοῖσιν ὀρχεῦνται καὶ βωμὸν ἐρισθενέος Κρονίωνος·

1

Commençons notre chant par les Muses, habitantes du haut et divin Hélicon, qui, près d'une noire fontaine, devant l'autel du puissant fils de Cronos, mènent des danses légères ;

2

καί τε λοεσσάμεναι τέρενα χρόα Περμησσοῖο ἢ Ἵππου κρήνης ἢ Ὀλμειοῦ ζαθέοιο ἀκροτάτῳ Ἑλικῶνι χοροὺς ἐνεποιήσαντο καλούς, ἱμερόεντας· ἐπερρώσαντο δὲ ποσσίν. Ἔνθεν ἀπορνύμεναι, κεκαλυμμέναι ἠέρι πολλῇ, ἐννύχιαι στεῖχον περικαλλέα ὄσσαν ἱεῖσαι, ὑμνεῦσαι Δία τ᾽ αἰγίοχον καὶ πότνιαν Ἥρην Ἀργεΐην, χρυσέοισι πεδίλοις ἐμβεβαυῖαν, κούρην τ᾽ αἰγιόχοιο Διὸς γλαυκῶπιν Ἀθήνην Φοῖβόν τ᾽ Ἀπόλλωνα καὶ Ἄρτεμιν ἰοχέαιραν ἠδὲ Ποσειδάωνα γαιήοχον, ἐννοσίγαιον, καὶ Θέμιν αἰδοίην ἑλικοβλέφαρόν τ᾽ Ἀφροδίτην Ἥβην τε χρυσοστέφανον καλήν τε Διώνην Λητώ τ᾽ Ἰαπετόν τε ἰδὲ Κρόνον ἀγκυλομήτην Ἠῶ τ᾽ Ἠέλιόν τε μέγαν λαμπράν τε Σελήνην Γαῖάν τ᾽ Ὠκεανόν τε μέγαν καὶ Νύκτα μέλαιναν ἄλλων τ᾽ ἀθανάτων ἱερὸν γένος αἰὲν ἐόντων. Αἵ νύ ποθ᾽ Ἡσίοδον καλὴν ἐδίδαξαν ἀοιδήν, ἄρνας ποιμαίνονθ᾽ Ἑλικῶνος ὕπο ζαθέοιο. Τόνδε δέ με πρώτιστα θεαὶ πρὸς μῦθον ἔειπον, Μοῦσαι Ὀλυμπιάδες, κοῦραι Διὸς αἰγιόχοιο· «Ποιμένες ἄγραυλοι, κάκ᾽ ἐλέγχεα, γαστέρες οἶον, ἴδμεν ψεύδεα πολλὰ λέγειν ἐτύμοισιν ὁμοῖα, ἴδμεν δ᾽, εὖτ᾽ ἐθέλωμεν, ἀληθέα γηρύσασθαι.» Ὥς ἔφασαν κοῦραι μεγάλου Διὸς ἀρτιέπειαι· καί μοι σκῆπτρον ἔδον δάφνης ἐριθηλέος ὄζον δρέψασαι, θηητόν· ἐνέπνευσαν δέ μοι ἀοιδὴν θέσπιν, ἵνα κλείοιμι τά τ᾽ ἐσσόμενα πρό τ᾽ ἐόντα. Καί μ᾽ ἐκέλονθ᾽ ὑμνεῖν μακάρων γένος αἰὲν ἐόντων, σφᾶς δ᾽ αὐτὰς πρῶτόν τε καὶ ὕστατον αἰὲν ἀείδειν.

2

qui, après avoir baigné leur beau corps dans les eaux du Permesse, de l'Hippocrène, du divin Olmeios, couronnent de chœurs gracieux, ravissants, les sommets de la montagne sacrée et les foulent sous leurs pieds agiles. C'est de là qu'elles descendent, lorsque, la nuit, dans un nuage, elles s'en vont parcourir la terre, faisant retentir au loin leur voix harmonieuse. Elles chantent Zeus qui s'arme de l'égide, Héra qui règne dans Argos et marche sur une chaussure dorée, la fille du roi des dieux, Athéné aux yeux d'azur, Apollon et sa sœur la chasseresse Arthémis, Poséidon, ce dieu dont les eaux embrassent la terre, dont le sceptre l'ébranlé, la vénérable Thémis, Aphrodite aux doux regards, Hébé à la couronne d'or, la belle Dioné, l'Aurore, le grand Hélios, la brillante Séléné, et Latone, et Japet, et Cronos aux rusés conseils, la Terre, le vaste Océan, la Nuit obscure, la race des autres dieux immortels. Elles-mêmes elles enseignèrent leurs beaux chants à Hésiode, tandis qu'il paissait son troupeau au pied du divin Hélicon ; et voici comme me parlèrent ces déesses de l'Olympe, ces filles de Jupiter : « Pasteurs qui dormez dans les champs, race grossière et brutale, nous savons ces histoires mensongères qui ressemblent à la vérité ; nous pouvons aussi quand il nous plaît, en raconter de véritables. » Ainsi dirent les filles éloquentes du grand Zeus, et elles placèrent dans mes mains un sceptre merveilleux, un verdoyant rameau d'olivier ; elles me soufflèrent une voix divine, pour annoncer ce qui doit être et ce qui fut ; elles m'ordonnèrent de célébrer la race des immortels, les bienheureux habitants du ciel, elles surtout, dont la louange devait toujours ouvrir et terminer mes chants.

Épithètes[modifier | modifier le wikicode]

Zeus est parfois appelé :

  • Zeus Père (Ζεὺς πατήρ)
  • Assembleur de nuées (Νεφεληγερέτης)
  • (terrible) Cronide ((αἰνός) Κρονίδης)
  • À la voix puissante (Εὐρύοπα)
  • Père des dieux et des hommes (Πατὴρ ἀνδρῶν τε θεῶν τε)
  • À la nuée noire (Κελαινεφής)
  • Repousseur de mal (Ἀλεξίκακος)
  • maître de l'Ida (Ἴδηθεν μεδέων)
  • Sauveur (Σωτήρ)
  • Protecteur des assemblées (Ἀγοραῖος)
  • Protecteur des hôtes et garants des règles de l'hospitalité (Ξένιος)
  • Protecteur de la maison (Ἑρκίος)
  • Gardien des propriétés (Κλεῖσος)
  • Protecteur du mariage (Γαμήλιος)