Grec ancien/Exercices Textes à lire

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Textes à lire[modifier | modifier le wikicode]

Bannièregrecancien.jpg
Ce wikilivre porte l'indice CDU suivant :


Exercice 1[modifier | modifier le wikicode]

Emblem-question.svg
Lisez le texte en Grec suivant.
Si vous avez besoin d'aide, consultez la page Alphabet.
Beginning Odyssey.svg

Traduction[modifier | modifier le wikicode]

Muse, chante ce héros, illustre par sa prudence, qui longtemps erra sur la terre après avoir détruit la ville sacrée de Troie, qui parcourut de populeuses cités, s'instruisit de leurs mœurs, et fut, sur les mers, en proie aux plus vives souffrances pour sauver ses jours et ramener ses compagnons dans leur patrie. Mais, malgré tous ses efforts, il ne put les y conduire, et ils périrent victimes de leur imprudence : les insensés osèrent se nourrir des troupeaux consacrés au céleste soleil, et ce dieu leur enleva la journée du retour ! Déesse, fille de Jupiter, raconte-nous quelques-unes de ces aventures.

Traduit par Eugène Bareste
Début de l'Odyssée d'Homère

Exercice 2[modifier | modifier le wikicode]

Emblem-question.svg
Lisez le texte en Grec suivant.
Si vous avez besoin d'aide, consultez la page Alphabet.
Beginning Iliad.svg

Traduction[modifier | modifier le wikicode]

Chante, Déesse, du Pèlèiade Akhilleus la colère désastreuse, qui de maux infinis accabla les Akhaiens, et précipita chez Aidès tant de fortes âmes de héros, livrés eux-mêmes en pâture aux chiens et à tous les oiseaux carnassiers. Et le dessein de Zeus s’accomplissait ainsi, depuis qu’une querelle avait divisé l’Atréide, roi des hommes, et le divin Akhilleus.

Traduit par Leconte de Lisle
Extrait de l'Iliade d'Homère


Exercice 3[modifier | modifier le wikicode]

Emblem-question.svg
Traduisez les mots suivants en Français.
Si vous avez besoin d'aide, consultez la page Alphabet.
  1. δημοκρατία
  2. μαθεματος
  3. μυθος
  4. λογος
  5. θερμος
  6. ἐνθουσιασμός

Exercice 4[modifier | modifier le wikicode]

Emblem-question.svg
Archéologie: déchiffrage d'une stèle Grecque. Réécrivez-la en tenant compte des espaces et des majuscules en début de phrase uniquement. Lisez le texte obtenu.
Si vous avez besoin d'aide, consultez les pages Alphabet et Écriture.
Cliquez sur l'image pour l'afficher en grand écran.
Dédicace à Ptolémée VI d'Égypte. Calcaire égyptien, milieu du IIe siècle av. J.-C., découvert en 1907 à Horbeit.
Pour afficher une version plus propice à la lecture, cliquez ici.

Exercice 5[modifier | modifier le wikicode]

Emblem-question.svg
Transcrivez les lettres suivantes en minuscule si elles sont en majuscule et vice-versa.
Si vous avez besoin d'aide, consultez la page Alphabet.
  1. Ή
  2. Ό
  3. Ύ
  4. Ώ
  5. Γ
  6. Έ
  7. Κ
  8. Δ
  9. Η
  10. Π

11. Θ
12. ξ
13. ζ
14. Σ
15. φ
16. ά
17. έ
18. β
19. ς (où cette lettre est-elle utilisée ?)
20. σ (où cette lettre est-elle utilisée ?)

21. ι
22. Μ
23. Ν

Exercice 6[modifier | modifier le wikicode]

Emblem-question.svg
Lisez ce texte.
Si vous avez besoin d'aide, consultez la page Alphabet.

ΤΡΟΦΟΣ
ἰώ μοί μοι͵ ἰὼ τλήμων. τί δέ σοι παῖδες πατρὸς ἀμπλακίας μετέχουσι; τί τούσδ΄ ἔχθεις; οἴμοι͵ τέκνα͵ μή τι πάθηθ΄ ὡς ὑπεραλγῶ. δεινὰ τυράννων λήματα καί πως ὀλίγ΄ ἀρχόμενοι͵ πολλὰ κρατοῦντες χαλεπῶς ὀργὰς μεταβάλλουσιν. τὸ γὰρ εἰθίσθαι ζῆν ἐπ΄ ἴσοισιν κρεῖσσον· ἐμοὶ γοῦν ἐν μὴ μεγάλοις ὀχυρῶς γ΄ εἴη καταγηράσκειν. τῶν γὰρ μετρίων πρῶτα μὲν εἰπεῖν τοὔνομα νικᾷ͵ χρῆσθαί τε μακρῷ λῷστα βροτοῖσιν· τὰ δ΄ ὑπερβάλλοντ΄ οὐδένα καιρὸν δύναται θνητοῖς· μείζους δ΄ ἄτας͵ ὅταν ὀργισθῇ δαίμων οἴκοις͵ ἀπέδωκεν.

LA NOURRICE
O mes enfants, vous entendez ce qu'est votre père pour vous ? Qu'il meure, non, car il est mon maître; pourtant sa méchanceté à l'égard de ceux qui l'aiment est bien prouvée.

Traduction Henri Berguin.
Extrait de Médée d'Euripide

Exercice 7[modifier | modifier le wikicode]

Emblem-question.svg
Lisez ce texte.
Si vous avez besoin d'aide, consultez la page Alphabet.

Κατὰ ταῦτά τις ἐννοεύμενος καὶ σκοπεύμενος προειδείη ἂν τὰ πλεῖστα τῶν μελλόντων ἔσεσθαι ἀπὸ τῶν μεταβολέων. Φυλάσσεσθαι δὲ χρὴ μάλιστα τὰς μεταβολὰς τῶν ὡρέων τὰς μεγίστας, καὶ μήτε φάρμακον διδόναι ἑκόντα, μήτε καίειν ὅ τι ἐς κοιλίην, μήτε τάμνειν, πρὶν παρέλθωσιν ἡμέραι δέκα ἢ καὶ πλείονες· μέγισται δέ εἰσιν αἵδε καὶ ἐπικινδυνόταται, ἡλίου τροπαὶ ἀμφότεραι καὶ μᾶλλον αἱ θεριναί· καὶ ἰσημερίαι νομιζόμεναι εἶναι ἀμφότεραι, μᾶλλον δὲ αἱ μετοπωριναί. Δεῖ δὲ καὶ τῶν ἄστρων τὰς ἐπιτολὰς φυλάσσεσθαι, καὶ μάλιστα τοῦ κυνὸς, ἔπειτα ἀρκτούρου, καὶ ἔτι πληϊάδων δύσιν· τά τε γὰρ νοσεύματα μάλιστα ἐν ταύτῃσι τῇσιν ἡμέρῃσι κρίνεται· καὶ τὰ μὲν ἀποφθίνει, τὰ δὲ λήγει, τὰ δὲ ἄλλα πάντα μεθίσταται ἐς ἕτερον εἶδος καὶ ἑτέρην κατάστασιν. Περὶ μὲν τουτέων οὕτως ἔχει.

En réfléchissant, en examinant ainsi, on préviendra la plupart des effets qui doivent résulter des vicissitudes [des saisons]. Mais il faut surtout prendre garde aux grandes vicissitudes, et alors ne pas administrer de purgatifs sans nécessité, ne pas brûler, ne pas inciser la région du ventre, avant que dix jours et même plus ne soient passés. Les plus grandes et les plus dangereuses vicissitudes sont les deux solstices, surtout celui d’été, et ce qu’on regarde comme les deux équinoxes surtout celui d’automne. Il faut également prendre garde au lever des astres, surtout à celui de la Canicule, ensuite à celui d’Arcturus, et au coucher des Pléiades. C’est principalement à ces époques que les maladies éprouvent des crises, que les unes deviennent mortelles, que les autres cessent ou se changent en maladies d’une espèce et d’une constitution différentes ; il en est ainsi de ces choses.

Extrait de « Des airs » d'Hippocrate.
Traduit par Ch. V. Daremberg (1844).


Exercices de Grec ancien
Cours | Lecture | Déclinaisons | Présent | Parfait | Aoriste | Futur | Imparfait | Adjectif