Photographie/Image numérique/Conversion des fichiers

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 20/06/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 867 articles
plan du chapitre en cours

Image numérique


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Passer de la couleur au monochrome[modifier | modifier le wikicode]

Il peut souvent être intéressant de refaire en numérique ce que faisaient les premières surfaces sensibles, c'est-à-dire de créer des images monochromes. Pour ce faire, différentes méthodes peuvent être utilisées.

Utilisation du mode noir et blanc de l'appareil photographique[modifier | modifier le wikicode]

Il suffit d'utiliser ce mode, aujourd'hui répandu sur la plupart des appareils disponibles dans le commerce, pour supprimer le signal couleur des images juste après la prise de vue. La désaturation est particulièrement simple à effectuer mais le photographe ne maîtrise rien. Par ailleurs, le contraste des images obtenues est faible, de telle sorte qu'elles paraissent plates et/ou délavées, et il est très difficile d'arranger les choses par la suite. Ce n'est évidemment pas la méthode préférée des photographes experts.

Post-traitement[modifier | modifier le wikicode]

Les images en couleurs fournies par l'appareil sont ensuite reprises sur l'ordinateur pour être transformées et ensuite converties en monochrome. Les divers modes opératoires ne donnent pas exactement les mêmes résultats et, pour une image donnée il faut souvent faire plusieurs essais pour déterminer le mieux adapté.

D'une manière générale, le canal rouge donne les images les plus riches en détails et les plus contrastées, le vert est intéressant pour les scènes champêtres mais il a tendance à accentuer les défauts de la peau des modèles et il faut le réduire pour obtenir de meilleurs portraits. L'image bleue est généralement assez plate, pauvre en détails, mais elle intervient sur la luminosité de l'ensemble et la séparation des détails dans les ombres.


Désaturation[modifier | modifier le wikicode]

Les trois couches colorées sont traitées de la même façon, il en résulte généralement une image finale assez plate. Une image formée par exemple de trois bandes également saturées rouge, verte et bleue donnera un gris uniforme par désaturation. D'une manière générale, cette méthode produit des images assez fades mais elle peut être intéressante dans certains cas.

Conversion en gamme de gris[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des logiciels peuvent convertir directement les images mais le résultat sera généralement très différent de celui que fournit la désaturation uniforme, tout simplement parce que ces logiciels sont programmés pour donner des importances différentes aux trois couches colorées (on a par exemple les valeurs RVB 30-59-11 pour Photoshop). L'importance donnée à la couche verte ne convient pas à toutes les situations, le paysage s'en accomode sans doute bien mieux que le portrait ou le nu.

Mélange des canaux[modifier | modifier le wikicode]

Au lieu de laisser aux trois canaux RVB la même importance, on peut choisir de créer un déséquilibre au profit ou au « détriment » de l'un d'entre eux. A priori cela donnera des résultats semblables à ceux que l'on peut obtenir en utilisant des filtres colorés lors d'une prise de vue sur film noir et blanc. Avec un filtre rouge, par exemple, l'image formée sur la couche sensible sera principalement due à la lumière rouge, puisque les composantes verte et bleue sont plus ou moins complètement arrêtées.

Les logiciels qui permettent le mélange des canaux vont superposer et fusionner trois images correspondant aux trois canaux dont l'influence dans l'image finale est exprimée sous forme de trois pourcentages. La plupart des photographes s'arrangent pour que la somme de ces pourcentages soit égale à 100 mais en fait elle peut être absolument quelconque, seul compte évidemment l'effet produit.

On peut essayer pour commencer 60 à 70 % de rouge, de 20 à 40 % de vert et entre 5 et 15 % de bleu. Ensuite, on ajuste les valeurs en fonction du résultat souhaité. L'expérience acquise et les goûts personnels permettent de fixer de manière différente la proportion de départ.

Utiliser le mode CIE Lab[modifier | modifier le wikicode]

Au lieu d'utiliser trois canaux correspondant aux trois couleurs primaires rouge, vert et bleu, on exprime les couleurs par trois valeurs dont la première précise la luminance de la couleur et les deux autres la teinte.

Les images à traiter doivent d'abord être converties en mode CIE Lab, ce que ne permettent pas tous les logiciels de traitement d'images. En travaillant sur la couche L (luminance) on peut éclaircir ou assombrir l'image sans modifier l'équilibre des couleurs, ce qui n'est généralement pas bien réalisé lorsque l'on agit sur les commandes classiques de luminosité et de contraste en mode RVB. Par ailleurs, il est souvent possible de récupérer dans les ombres des détails qui seraient autrement perdus.


Image numérique