Photographie/Émulsions argentiques/Effets particuliers dus aux germes

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 13/12/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 900 articles
plan du chapitre en cours

Émulsions argentiques


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Les propriétés particulières des germes peuvent donner lieu à de nombreuses applications pratiques, tant industrielles qu'artistiques. Même si l'informatique a engendré depuis quelques années une véritable révolution dans les pratiques photographiques, la connaissance des divers effets reste intéressante.

Solarisation[modifier | modifier le wikicode]

Ne pas confondre la véritable solarisation avec l'effet Sabattier, qui est étudié plus loin.

Pour la plupart des émulsions, une lumination beaucoup trop abondante, loin d'accentuer le noircissement, le fait au contraire régresser. On attribue cet effet à l'abondance du dégagement d'halogène qui produit la saturation momentanée du pourtour du cristal et la destruction de l'image externe par recombinaison de l'argent métallique. De gros cristaux et un révélateur superficiel sont des éléments favorables à ce phénomène, que l'on a utilisé pour préparer certaines surfaces autopositives destinées aux arts graphiques ou à la reprographie.

Effet Herschell[modifier | modifier le wikicode]

Les germes d'une image latente uniforme peuvent être détruits par une seconde exposition à une lumière dont les longueurs d'onde sont supérieures à celles qui correspondent au domaine de sensibilité des cristaux (pour des émulsions ordinaires, lumière jaune issue d'une lumière blanche dont on a supprimé les radiations bleues). Il se produit une inversion qui a été mise à profit pour certaines surfaces destinées à la reprographie.


Effet Debot[modifier | modifier le wikicode]

Une couche photographique reçoit une première exposition uniforme à une lumière assez intense, à la suite de quoi on détruit l'image latente superficielle pour ne garder que les germes internes. Ces derniers, sous l'effet d'un rayonnement infra-rouge, donnent naissance à de nouveaux germes externes. Le traitement dans un révélateur non solvant permet l'enregistrement de l'infrarouge jusqu'à 1,2 µm.


Effet Albert[modifier | modifier le wikicode]

Une couche photographique surexposée peut donner une image positive après destruction des germes externes, réexposition uniforme et développement dans un révélateur non solvant. Les germes internes des cristaux exposés constituent des pièges pour les photo-électrons dus à la seconde pose, ceux-ci ne peuvent redonner des germes superficiels que sur les cristaux qui n'avaient pas été exposés la première fois.


Effet Clayden[modifier | modifier le wikicode]

Il doit être rapproché du précédent : une trace lumineuse très intense enregistrée en un temps très court désensibilise certaines émulsions vis-à-vis d'une seconde exposition uniforme mais très modérée. On fabrique ainsi des plaques prétramées donnant directement des images positives utilisables en imprimerie.


Effet Sabattier ou pseudo-solarisation[modifier | modifier le wikicode]

Ce curieux phénomène, souvent appelé à tort solarisation, est une inversion totale ou partielle d'une image généralement sous-exposée, au moyen d'une exposition uniforme appliquée en cours de développement. En plus du phénomène d'inversion, il se forme un liséré à la frontière des plages qui auraient présenté un contraste accusé si le développement avait été poursuivi normalement. On utilise cet effet, que l'on ne sait guère interpréter, pour obtenir un certain cachet artistique (portraits avec une très faible inversion et des contours soulignés par le liséré) ou en photographie scientifique pour accentuer artificiellement la séparation entre des zones de tonalité voisine (spectroscopie).


Émulsions argentiques