Photographie/Émulsions argentiques/Les azurants optiques

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 17/09/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Émulsions argentiques


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Généralités[modifier | modifier le wikicode]

Les agents azurants ou azurants optiques sont des substances capables d'absorber l'énergie des rayonnements ultraviolets et de la réémettre par fluorescence sous forme de lumière visible entre le bleu-violet et le bleu-vert.

Cette propriété est intéressante lorsque l'on veut accroître la « blancheur » de certains matériaux, notamment les fibres naturelles de cellulose ou autres utilisées pour la fabrication du papier ou de textiles : en effet, ces fibres renvoient mieux le rouge et le vert que le bleu et de ce fait présentent généralement un aspect plus ou moins jaunâtre. Il suffit de placer un tissu ou un papier « blanc » sur une couche de neige pour en être immédiatement convaincu. Un azurant optique ajouté à ces objets permet d'une part de les rendre plus lumineux et d'autre part, de corriger ce déficit de bleu en leur donnant une sorte d'« éclat de blancheur ».

Historique[modifier | modifier le wikicode]

La première substance connue pour ses propriétés azurantes est l’esculine, qui provient du Marronnier d’Inde. Cette découverte a été faite par hasard en 1929 par le chimiste allemand Paul Krais qui, cherchant à utiliser l’esculine pour imperméabiliser des textiles à base de lin et de viscose, remarqua une augmentation de la luminosité de ces fibres. Cependant, cet effet ne résistait ni à une exposition à la lumière, ni au nettoyage.

Le Bleu Guimet, inventé en 1826 par le chimiste français Jean-Baptiste Guimet pour remplacer le bleu outremer, un pigment très cher obtenu par broyage du lapis-lazuli, est un azurant artificiel largement utilisé par les peintres mais aussi par les lavandières pour « blanchir » le linge et lui donner un aspect plus propre. Il fut fabriqué industriellement dans une usine située à Fleurieu-sur-Saône, près de Lyon, et fit la fortune de la famille Guimet, une fortune à l'origine du Musée Guimet, installé à Paris et qui conserve 60 000 œuvres d'arts venant de 17 pays d'Asie.

Le premier véritable agent azurant utilisé industriellement a été la méthylumbelliferone, un dérivé de la coumarine. Depuis, beaucoup d'autres ont été créés, l'utilisation à grande échelle de certains d'entre eux, dans de nombreux domaines industriels, a commencé au début des années 1930.

Je vous parle d'un temps
que les moins de vingt ans
ne peuvent pas connaître...

La coumarine est un agent que l’on incorpore également aux lessives, d’abord en faible quantité au début des années 1950 puis plus franchement après 1955. Dans les années 1960 et 1970, c'est de la folie publicitaire sur les ondes et les panneaux, et Coluche ne s'y est pas trompé !

Et maintenant y'a le nouvel OMO qui lave encore plus blanc ! Moi j'ose pas changer de lessive : j'ai peur que ça devienne transparent après !

Conséquences dans les domaines de l'image[modifier | modifier le wikicode]

Reproduction des couleurs[modifier | modifier le wikicode]

La plupart des papiers, photographiques ou non, contiennent des azurants optiques qui leur confèrent une meilleure apparence de blancheur. Dans le domaine de la photographie et de l'impression, cela présente des avantages mais aussi des inconvénients.

L'aspect des hautes lumières des images dépend en effet de la composition spectrale du rayonnement qui les éclaire. Plus celui-ci est riche en ultraviolet, plus les zones claires paraissent bleutées, ce qui peut perturber notablement l'équilibre des couleurs.

Expertises[modifier | modifier le wikicode]

Il peut être intéressant de connaître la date ou l'époque à laquelle a été réalisé tel ou tel tirage photographique, en particulier dans le cas où celui-ci est l'objet d'une transaction commerciale.

La présence d’azurants optiques dans un support n’est pas détectable en l'absence de rayonnement ultraviolet mais ce rayonnement peut être utile pour déterminer si un papier photographique a été fabriqué avant 1950 ou après 1955. En effet, on a commencé à introduire ces produits en faible quantité vers 1950 et de façon beaucoup plus massive après 1955 ; l'intensité de la fluorescence provoquée par l'ultraviolet peut être considérée comme un indicateur intéressant.

Cependant, ce procédé ne permet pas une datation très précise. Un tireur peut très bien avoir utilisé en 1956 un papier acheté en 1948, auquel cas il n'y aura aucune fluorescence ; au contraire, un papier ancien lavé en utilisant certains détergents pourra manifester une fluorescence importante.

Utilisation dans le domaine de l'image[modifier | modifier le wikicode]

On utilise des azurants optiques dans la fabrication de plupart des papiers, photographiques ou non, pour obtenir une meilleure apparence de blancheur.


Émulsions argentiques