Photographie/Classement et archivage/Classement des diapositives

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 15/10/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Classement et archivage des photographies


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Le premier conseil que l'on puisse donner pour le classement des diapositives est d'utiliser largement sa poubelle, de façon à éliminer immédiatement toutes les images sans intérêt. Il en résultera toujours par la suite une grosse économie de fournitures, de place et de temps.

La première chose à faire est d'identifier chacune des images conservées, directement sur le cadre ou à l'aide d'un numéro faisant référence à un répertoire dans lequel les données essentielles sont inscrites, sur papier ou dans une base de données informatique (à sauvegarder régulièrement, pour éviter les mauvaises surprises.

Crystal 128 forward.png pour en savoir plus : Sauvegarde des données numériques
.

Il faut ensuite réfléchir à l'importance de la collection dont on dispose et à l'usage que l'on veut en faire. On ne conserve pas de la même façon, en effet, quelques dizaines de diapositives ou plusieurs dizaines de milliers. Cependant, dans tous les cas, il faut assurer une bonne conservation de la collection, en mettant les diapositives à l'abri des agressions extérieures, des émanations de produits chimiques, de la poussière et de l'humidité. D'une façon générale les diapositives doivent pouvoir « respirer », le montage sous verre n'est donc pas une bonne solution pour un archivage de longue durée.

Les colorants des diapositives sont relativement fragiles et certains se dégradent en quelques années, malgré toutes les précautions prises ; il n'est donc pas nécessaire d'accélérer ce processus par de mauvaises conditions de stockage. La conjonction de la chaleur et de l'humidité est favorable au développement de moisissures qui s'attaquent à la gélatine et détruisent les images. Une autre cause de dégradation rapide vient de divers produits chimiques ou de solvants présents dans l'atmosphère, il faut en particulier se méfier des meubles neufs dont les colles et autres vernis produisent des émanations particulièrement nocives.

Les boîtes fournies pas les laboratoires[modifier | modifier le wikicode]

Ces boîtes ont un contenu limité, elles sont généralement très pratiques pour de petites quantités de diapositives, à condition bien sûr de les identifier soigneusement.

Les paniers de projection[modifier | modifier le wikicode]

Ranger toutes ses diapositives dans des paniers prêts pour la projection est a priori une bonne idée, mais le volume de stockage est multiplié par un facteur important, de 5 à 10 pour des paniers droits standard type Leitz et de 20 à 25 pour des paniers ronds type « Carousel » Kodak. Le coût final est en outre beaucoup plus important que pour des systèmes de rangement plus classiques. Il faut donc réserver ce mode d'archivage à des projections qui sont répétées à de nombreuses reprises.

Les boîtes de rangement spéciales[modifier | modifier le wikicode]

Il en existe de très nombreux modèles, bien que la gamme disponible tende actuellement à se restreindre de façon drastique. Ces boîtes permettent de stocker de 400 à 600 diapositives sous un volume relativement faible et pour un coût modique. Il est évidemment nécessaire d'accompagner ce rangement d'un étiquetage soigné, faute de quoi il devient très vite impossible de s'y retrouver.

Les feuillets mobiles[modifier | modifier le wikicode]

Il en existe différents modèles destinés à être placés dans des classeurs, dans des boîtes ou encore dans des tiroirs, à la façon des dossiers suspendus. Il faut toujours choisir des matériaux haut de gamme, spécialment conçus pour cet usage, car les émanations de certaines matières plastiques peuvent détruire rapidement les colorants.

L'avantage de ces feuillets mobiles est qu'ils permettent une consultation très rapide de leur contenu, par simple examen visuel sur une boîte à lumière, c'est pourquoi les agences importantes les utilisent systématiquement.

Pour l'amateur ces feuillets peuvent se révéler moins intéressants que pour les professionnels car ils sont plutôt adaptés de façon optimale aux très grosses collections. D'une manière générale, ces feuillets ont tous une fâcheuse tendance à se déformer sous leur propre poids, à plus forte raison s'ils sont remplis de diapositives. Lorsqu'ils sont placés dans des classeurs à anneaux, ceux-ci devraient être rangés dans des boîtes ou dans des tiroirs de façon que les feuillets soient accrochés par le haut et puisse pendre librement. Le plus simple est sans doute de les placer dans des boîtes en carton stockées à plat.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Classeurs. In : Chasseur d'Images, n° 1, juin-août 1976, pp. 47-48.