Photographie/Traitements divers/Affaiblissement

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 14/10/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Traitements divers


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Généralités et rappels[modifier | modifier le wikicode]

Les procédés photographiques argentiques utilisent la sensibilité à la lumière de certains sels d'argent, comme les halogénures, chlorure, iodure et surtout bromure. Ces sels, analogues au sel de cuisine formé de petits cristaux cubiques, sont insolubles dans l'eau et se décomposent lentement à la lumière.

L'image photographique en noir et blanc est constituée de filaments d'argent formés lors de la destruction des grains d'halogénures fragilisés par la lumière dans un révélateur, lequel accélère la décomposition spontanée environ un milliard de fois. C'est le développement.

Plus une couche sensible a reçu de lumière, plus elle noircit, plus sa densité est élevée. C'est le contraste des zones adjacentes, c'est-à-dire la différence de leurs densités, qui permet d'obtenir une représentation des sujets. Bien sûr, après développement, il faut éliminer les sels d'argent non décomposés qui, sinon, noirci­raient et provoqueraient à la longue la disparition des images. Cette élimination se fait en deux temps: dis­solution des halogénures résiduels, sans toucher à l'ar­gent, à l'aide d'un fixateur, puis lavage soigné.

L'affaiblissement, ou diminution des densités d'une image, provoque la retransformation en sels des fila­ments d'argent. Sauf exceptions, il faut ensuite fixer et laver. L'élimination totale de l'argent, essentielle dans les procédés en couleurs, est appelée blanchiment. On peut en général redévelopper totalement ou partielle­ment une image blanchie. L'harmonisation diminue les fortes densités d'un négatif pour modifier le rendu des lumières, l'image est alors entièrement blanchie et redéveloppée dans un révélateur énergique mais dilué.

Les densités et donc le contraste dépendent du degré de diffusion de la lumière. Beaucoup de négatifs trop contrastés (trop "durs") ou au contraire trop peu contrastés (trop "doux"), impossibles à tirer sur un agrandisseur ordinaire, peuvent être agrandis sans difficulté respectivement en lumière diffuse ou en lumière dirigée sur la plupart des agrandisseurs professionnels. Ces techniques doivent être essayées préalablement à toute intervention chimique, en raison des risques d'irrégularités irréversibles du négatif.

Affaiblissement des images monochromes[modifier | modifier le wikicode]

Affaiblisseurs superficiels[modifier | modifier le wikicode]

La diminution de densité qu'ils provoquent est uniforme et générale. Les gris légers sont donc relativement beaucoup plus éclaircis que les gris sombres, parfois jusqu'au blanchiment complet. Le contraste des parties subsistantes de l'image ne varie pas. Ce traitement concerne les néga­tifs surexposés et les clichés voilés. De nombreuses formules ont été publiées : eau de brome, de chlore ou d'iode (solubilisé, dans ce cas, par l'iodure de potas­sium), chlorure cuivrique, sulfate de cuivre... Les affaiblisseurs au ferricyanure de potassium, comme l'affaiblisseur de Farmer, sont très courants. Leur utilisation n'est pas sans danger, il faut les conserver à l'obscurité et les utiliser en lumière atténuée.

Affaiblisseurs proportionnels[modifier | modifier le wikicode]

Les densités sont toutes abaissées dans les mêmes proportions. Les détails sont donc conservés tant dans les ombres que dans les lumières, ils provoquent une diminution général du contraste et de la densité des images. Cette technique perd beaucoup de son intérêt si l'on dispose d'un agrandisseur permettant le tirage en lumière diffuse. On utilise des oxydants, essentielle­ment des sels ferriques comme dans les affaiblisseurs de Belitzki, ou encore le sulfate de cérium, le bichromate ou le permanganate de potassium, etc. Attention ! Dans certains cas l'argent passe à l'état de sel soluble, le fixage devient alors inutile mais on ne peut plus redévelopper l'image et rattraper un traitement défectueux.

Affaiblisseurs surproportionnels[modifier | modifier le wikicode]

Leur action concerne essentiellement les hautes densités. Sur un négatif, l'affaiblissement surpropor­tionnel conserve le contraste des densités moyennes et des ombres mais écrase celui des hautes lumières. Les formules classiques font intervenir le persulfate d'am­monium ou la benzoquinone, à partir de laquelle on peut également renforcer les images.

Domaine d'utilisation et précautions[modifier | modifier le wikicode]

Jadis, on ne disposait que d'une seule sorte de papier de tirage et chaque négatif était développé individuel­lement. Il fallait souvent corriger les densités afin qu'elles « tiennent » toutes dans des limites données. L'affaiblissement a aujourd'hui beaucoup perdu de son intérêt comme traitement correcteur sur les négatifs, en revanche il reste intéressant pour des corrections locali­sées sur les tirages, lorsque l'on souhaite abaisser cer­taines densités pour obtenir un effet artistique ou sim­plement mettre en valeur certaines zones de l'image.

Dans tous les cas, il faut travailler proprement pour éviter les taches. Il est conseillé de mouiller longue­ment la gélatine avant le traitement pour éviter les irrégularités. Il ne faut pas réutiliser les fixateurs pour des travaux ordinaires, en particulier dans le cas du traitement par l'iode, car leur efficacité s'en trouve très diminuée. Ne jamais négliger les lavages, qui doivent être soignés. Ne jamais mélanger les bains au ferricyanure avec des acides, sous peine de transformer le laboratoire en chambre à gaz !

Affaiblissement des images en couleurs[modifier | modifier le wikicode]

En 1979, la société Objectif installée à Felletin (23), a commercialisé un produit référencé AD-1. Ce produit était un affaiblisseur permettant de diminuer la densité des diapositives en couleurs et de corriger des erreurs de pose allant jusqu'à 2 diaphragmes.


Traitements divers