Photographie/Traitements divers/Tannage de la gélatine

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 23/09/2018, le Wikilivre de photographie comporte 6 783 articles
plan du chapitre en cours

Traitements divers


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. ADOX (24 août)
  2. Hippolyte Bayard (22 août)
  3. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  4. Ronald Kroon (8 août)
  5. Frank Jay Haynes (22 juillet)
  6. Oliver Wendell Holmes Sr. (6 juin)
  7. Paul Rudolph (26 mai)

  1. Giorgio Sommer (27 juillet)
  2. Sabine Weiss (1er juillet)
  3. Frédéric Boissonnas (10 février)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Le traitement des films est généralement réalisé aux environs de 20 °C mais si la température est nettement plus élevée, la gélatine tend à gonfler exagérément, elle devient très fragile et elle risque même de fondre. Il faut alors la durcir au cours d'une opération de tannage, en utilisant les propriétés de l'alun ordinaire (sulfate double d'aluminium et de potassium), de l'alun de chrome (sulfate double de chrome et de potassium) ou encore du formol (aldéhyde formique).

Le tannage peut avoir lieu avant tout traitement ou pendant l'une ou l'autre des opérations de développement, de fixage ou de lavage, ou même après celui-ci dans le cas où l'on souhaite rendre la couche de gélatine capable de mieux résister aux manipulations ultérieures.

Produits tannants[modifier | modifier le wikicode]

Alun de potassium[modifier | modifier le wikicode]

L'alun (du grec alos, « le sel ») ou alun de potassium est un sulfate double d'aluminium et de potassium ayant pour formule chimique KAl(SO4)2, 12 H2O. On l'extrait dans diverses régions, notamment près de Phocée.

Ce produit est utilisé comme coagulant (traitement des petites coupures), comme déodorant corporel, comme agent coagulant dans le traitement de l'eau potable. On l'emploie aussi pour le mordançage des tissus avant teinture et pour le tannage des cuirs.

cristaux d'alun
mono cristal d'alun
Structure rhomboédrique

On peut obtenir l'alun à partir d'un minéral naturel appelé kalunite ou alunite. La formation de sels double d'aluminium et de potassium s'obtient en ajoutant un mélange d'hydroxyde d'aluminium et d'acide sulfurique à une solution de sulfate de potassium. On peut aussi mélanger des solutions concentrées de sulfates de potassium K2SO4 et de sulfate d'aluminium Al2(SO4)3 que l'on laisse ensuite s'évaporer.

Alun de chrome[modifier | modifier le wikicode]

L'alun de chrome K2Cr(SO4)2·12H2O se présente sous forme de cristaux violets. On l'utilise largement pour le tannage des cuirs.

Alun de chrome
Mono cristal d'alun de chrome

Formol[modifier | modifier le wikicode]

Le méthanal, ou formaldéhyde, ou aldéhyde formique, ou formol est un composé organique de la famille des aldéhydes, de formule chimique CH2O. C'est d'ailleurs le plus simple des composés de cette famille. À température ambiante, c'est un gaz inflammable. Il fut synthétisé pour la première fois par le Russe w:Aleksandr Butlerov en 1859 mais fut formellement identifié par w:August Wilhelm von Hofmann en 1867. Le méthanal est formé dans les combustions incomplètes (feux divers, tabac,...), par oxydation atmosphérique du méthane ou comme sous-produit du métabolisme de nombreux être vivants, y compris l'homme.

Le terme formol est généralement réservé à ses solutions aqueuses, ce gaz est en effet très soluble dans l'eau. Il s'y polymérise rapidement pour former des polyoxométhylènes (paraformaldéhyde formé d'une succession de groupements -O-CH2-) ou de trioxane (trimère cyclique). La dépolymérisation est possible par distillation en présence de traces acides. Généralement, le formol vendu dans le commerce contient aussi du méthanol pour limiter la polymérisation du méthanal. Le méthanal s'oxyde facilement à l'air pour former de l'acide formique, il faut donc le conserver dans des récipients bien étanches.

Le méthanal tue la plupart des bactéries et on l'utilise largement comme désinfectant, pour la conservation des spécimens morts d'animaux, d'échantillons d'organes humains prélevés pour analyse ou encore pour l'embaumement des corps avant l'enterrement. Il est à la base de la production d'innombrables produits industriels, dans les domaines des colles, des mousses plastiques, des peintures, des explosifs, des médicaments, des produits dentaires (obturation des canaux), etc. Il est aussi repris dans l'alimentation humaine, sous le code E240.

Le méthanal est un produit toxique et considéré comme cancérigène. Son utilisation est interdite ou fortement règlementée pour la préparation de produits phytopharmaceutiques. Au-dessus d'une concentration de 0,1 mg/kg dans l'air, il irrite les yeux et les muqueuses, pouvant causer des conjonctivites, des maux de tête et des difficultés respiratoires accompagnées de douleurs dans la gorge. En cas d’un contact direct avec la peau, le formol peut entraîner des lésions cutanées telles que des irritations, des dermites de contact irritatives ou allergiques. Il se transforme en acide formique dans le corps humain, augmentant ainsi l'acidité sanguine, provoquant une respiration saccadée, de l'hypothermie, puis le coma, voire la mort. En cas d'ingestion de méthanal, il faut consulter immédiatement un médecin.

Bien que le danger ne soit pas extrême, on prendra donc les précautions d'usage en utilisant des préparations photographiques contenant du méthanal.

Tannage avant le développement[modifier | modifier le wikicode]

En élevant le point de fusion de la gélatine, il devient possible de développer les films jusqu'à des températures de 35 °C ou plus. La formule Kodak SH-5 est l'une des plus classiques :

Solution de réserve :

Solution à 0,5 % de nitrate de 6-nitrobenzimidazole (antivoile Kodak n° 2) 40 ml
Sulfate de sodium anhydre 50 g
Carbonate de sodium anhydre 10 g
Eau qspf 1.000 ml

On ajoute au moment de l'emploi 5 ml de la solution commerciale de formol à 40 %. Les films doivent rester dans ce bain environ 8 min, il faut les rincer à l'eau froide pendant environ 1 min avant de les introduire dans le révélateur.

Le tannage ralentit le développement mais cet effet peut être compensé par une élévation de la température. Par exemple, tel film non tanné que l'on développe normalement à 18 °C sera développé pendant le même temps à 24 °C s'il est préalablement tanné.

Tannage pendant le développement[modifier | modifier le wikicode]

L'utilisation d'un révélateur tannant doit être réservée à de rares cas particuliers en raison du risque élevé d'irrégularités du développement. On a pu cependant préconiser l'utilisation de révélateurs au diaminophénol additionnés de 2 à 3 % d'alun de chrome.

Tannage pendant le fixage[modifier | modifier le wikicode]

On utilise généralement l'alun de chrome, jugé meilleur pour cet usage et plus stable que l'alun ordinaire.

La formule classique Kodak F-53 utilise cependant l'alun ordinaire mais l'acidité du bain est maintenue dans des limites étroites.

Solution de réserve :

Sulfite de sodium anhydre 50 g
Acide acétique cristallisable 75 ml
Alun de potassium 100 g
Eau qspf 1.000 ml

Il faut d'abord dissoudre le sulfite dans environ 250 ml d'eau tiède, puis laisse refroidir. On ajoute ensuite l'acide acétique en agitant. L'alun est dissous à part dans 500 ml d'eau chaude, qu'on laisse refroidir au-dessous de 20 °C. On verse ensuite cette solution dans la précédente, puis on complète à 1 l avec de l'eau froide. Il ne faut surtout pas ajouter l'alun au sulfite avant acidification, sinon il se formerait une boue blanchâtre de sulfate d'aluminium pratiquement impossible à dissoudre par la suite.

Le fixateur se prépare immédiatement avant usage. À un litre de bain de fixage contenant 250 g de thiosulfate de sodium par litre on ajoute 125 ml de la solution de réserve tannante, le mélange devant être fait à froid.

Les fixateurs contenant de l'alun de chrome ne sont pas utilisables pour les papiers barytés, le sulfate de baryum utilisé pour le couchage de l'émulsion prend en effet une couleur verdâtre qu'il est impossible de faire disparaître par la suite.

Fixateur tannant à l'alun de chrome Agfa 306 :

Solution A :

Eau 400 ml
Thiosulfate de sodium cristallisé 280 g
Sulfite de sodium anhydre 25 g
Acide sulfurique concentré 1,5 ml

Solution B :

Eau 300 ml
Alun de chrome 15 g

On verse la solution B dans la solution A après refroidissement et on complète à 1 l avec de l'eau.

Tannage après lavage[modifier | modifier le wikicode]

Les papiers non tannés à la fabrication peuvent être trempés 2 min dans la solution suivante :

Eau 1.000 ml
Carbonate de sodium anhydre 5 g
Formol à 40% 10 ml

Il faut ensuite rincer pendant 5 min.


Traitements divers