Photographie/Objectifs/Ouverture d'un objectif, éclairement des images, vignettage/Calcul de l'éclairement

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 19/09/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Objectifs


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Formule générale dans le cas d'une lentille mince parfaite[modifier | modifier le wikicode]

À de rares exceptions près, tous les objectifs possèdent un diaphragme de diamètre variable qui limite l'ouverture du faisceau lumineux traversant les lentilles. Ce diaphragme est un organe fondamental dont nous étudierons successivement les différentes fonctions. Supposons pour l'instant que nous ayons affaire à un objectif assimilable à une lentille mince parfaite à laquelle on aurait accolé un diaphragme de diamètre d. Supposons également que cet objectif soit parfaitement transparent et donc qu'il laisse passer la lumière qu'il reçoit sans la réfléchir et sans l'absorber.

Éclairement et ouverture.png

Ces deux hypothèses n'ont rien d'extravagant pour la plupart des objectifs courants pas trop épais.

Une petite surface émissive A d'aire dΣ, de luminance L et son image B d'aire dS sont situés dans deux plans conjugués P et P' d'un objectif diaphragmé au diamètre d. Les surfaces A et B se trouvent à la distance angulaire α de l'axe optique du système.

Le grandissement linéaire g permet de calculer l'aire de la surface B en fonction de celle de la surface A :

L'intensité lumineuse émise par la surface A en direction de l'objectif s'écrit :

Vue depuis A, la surface apparente du diaphragme est

La distance entre le centre de l'objectif et la surface A est

Le diaphragme est donc vu depuis A sous l'angle solide

Le flux émanant de A et qui traverse l'objectif est alors :

Il reste à calculer l'éclairement de l'image :

Cette formule se transforme en remarquant que

Après remplacement et simplification, on trouve finalement :

Que l'éclairement de l'image soit fonction du diamètre de l'ouverture par où passe la lumière n'étonnera évidemment personne. Pourtant, contrairement aux idées reçues, cette propriété du diaphragme ne correspond nullement à sa fonction principale, mais plutôt à un de ses inconvénients, ce que nous prouverons un peu plus tard.

Ouverture relative[modifier | modifier le wikicode]

L'une des caractéristiques fondamentales des objectifs est l'ouverture relative, exprimée par le rapport :

Remarquons avant d'aller plus loin que ce nombre n est d'autant plus grand que le diamètre du trou est plus petit et donc que l'« ouverture relative » devrait plutôt s'appeler « fermeture relative ».

Nous avons de suite une nouvelle expression de la formule précédente :


Cette nouvelle formule montre que toutes choses égales par ailleurs, l'éclairement de l'image dépend de l'ouverture relative de l'objectif utilisé, quels que soient le format de la surface sensible et la distance focale de l'objectif. Elle montre aussi que si le grandissement augmente, l'éclairement du film ou du capteur diminue très vite.


Objectifs