Photographie/Optique/Matériaux pour l'optique

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 23/10/2017, le Wikilivre de photographie comporte 6 360 articles
plan du chapitre en cours

Optique
propagation de la lumière


systèmes optiques


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Giorgio Sommer (27 juillet)
  2. Sabine Weiss (1er juillet)
  3. Frédéric Boissonnas (10 février)
  4. Ariel Varges (8 février)
  5. Andreas Gursky (9 janvier)
  6. Antonio Esplugas Puig (8 janvier)
  7. Cosina CS-3 (7 janvier)
  8. Cosina CS-2 (7 janvier)
  9. Cosina CS-1 (7 janvier)
  10. Cosina CT-1 (7 janvier)




Matériaux à très faible dispersion[modifier | modifier le wikicode]

Ces matériaux sont utilisés pour diminuer l'aberration chromatique due à la dispersion de la lumière lors de la traversée des dioptres, en raison d'un indice de réfraction variable selon la longueur d'onde.

Fluorite[modifier | modifier le wikicode]

La fluorite, ou fluorine, ou encore spath-fluor selon sa désignation industrielle, est un fluorure de calcium naturel de formule chimique CaF2. Ce matériau cristallise dans le système cubique, les cubes étant souvent tronqués pour former des octaèdres. Les cristaux sont généralement teintés de diverses couleurs plus ou moins vives, en fonction de la nature et de la quantité des impuretés qu'ils contiennent.

Il est très rare que l'on puisse disposer de cristaux naturels suffisamment purs pour que l'on puisse les tailler directement afin de réaliser des pièces d'optiques. Au cours des années 1960, la société Canon est parvenue à fabriquer artificiellement des cristaux suffisamment « propres » et à commercialiser les premiers objectifs interchangeables pour appareils reflex comportant des éléments en fluorite.

L'un des défauts importants de la fluorine est sa faible dureté, qui interdit en pratique de l'utiliser pour fabriquer les lentilles avant et arrière des objectifs.

Verres UD et Super UD[modifier | modifier le wikicode]

Canon a également créé, dans les années 1970, les premières lentilles en verre optique à faible dispersion (verre UD pour Ultra Low Dispersion, c'est-à-dire à dispersion ultra-faible). Cette technique a été améliorée par la suite pour créer les éléments en verre Super UD dans les années 1990. Une association de lentilles en fluorite, en verre UD et Super UD est utilisée pour la formule optique de plusieurs super téléobjectifs de la série L, ainsi que d'autres téléobjectifs et grands angulaires actuels.

Verres au Thorium[modifier | modifier le wikicode]

On trouve dans divers objectifs anciens des lentilles dont le verre contient de petites quantités de thorium. Ces verres présentent une faible dispersion et un fort indice de réfraction, ce sont sans doute les précurseurs des verres modernes. Ils ont en outre la propriété d'être légèrement radioactifs.

Laissés pendant une période prolongée dans l'obscurité complète, les verres au thorium subissent parfois un phénomène de jaunissement plus ou moins important ; certains photographes utilisant des films noir et blanc peuvent profiter de cet effet comparable, au moment de la prise de vues, à celui d'un filtre jaune peu dense. Ce jaunissement est toutefois réversible, il suffit pour le supprimer d'exposer l'objectif pensant un temps suffisant à une source de lumière ultraviolette. L'illustration ci-dessous montre :

  • à gauche, le jaunissement d'un objectif Pentax Takumar smc 50 mm f/1,4
  • au centre, un objectif identique qui, après avoir présenté le même degré de jaunissement, a été éclairé pendant plusieurs jours par une diode électroluminescente (DEL) émettant de l'ultraviolet
  • à droite, pour comparaison, un objectif Yashica Yashinon-DS 50 mm f/1,9 exempt de tout jaunissement

Remarque : l'aspect jaune de certains objectifs ne trahit pas forcément la présence de verres au thorium, il peut être dû aux reflets provoqués par les traitements de surface des lentilles ou à d'autres causes.