Photographie/Photométrie/Grandeurs lumineuses et unités photométriques

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 22/10/2017, le Wikilivre de photographie comporte 6 360 articles
plan du chapitre en cours

Photométrie


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Giorgio Sommer (27 juillet)
  2. Sabine Weiss (1er juillet)
  3. Frédéric Boissonnas (10 février)
  4. Ariel Varges (8 février)
  5. Andreas Gursky (9 janvier)
  6. Antonio Esplugas Puig (8 janvier)
  7. Cosina CS-3 (7 janvier)
  8. Cosina CS-2 (7 janvier)
  9. Cosina CS-1 (7 janvier)
  10. Cosina CT-1 (7 janvier)




Tout d'abord, attention à ne pas confondre photométrie et radiométrie. La première mesure les rayonnements à partir de critères visuels, la seconde, à partir de critères énergétiques. Toutes les grandeurs que nous allons voir se déclinent donc de deux manières différentes selon que l'on considère l'un ou l'autre aspect.

La notion la plus facile à comprendre est celle de flux : cette grandeur caractérise un "débit" de rayonnement dans un angle solide donné. Une ampoule électrique, par exemple, rayonne dans presque toutes les directions de l'espace, mais pas forcément de manière uniforme. Il existe évidemment deux types de flux : un flux lumineux et un flux énergétique correspondant à des rayonnements pas forcément visibles.


Intensité lumineuse I[modifier | modifier le wikicode]

Pour des raisons pratiques, c'est cette grandeur qui sert à définir les autres. Elle caractérise l'éclat d'une source ponctuelle. Il s'agit de la valeur limite du rapport entre un flux élémentaire et l'angle solide dans lequel ce flux est émis, quand cet angle devient infiniment petit.

Cette grandeur est orientée et on peut la représenter par un vecteur.

L'unité est la candela (mot latin qui signifie "chandelle", on dit "candéla" mais il n'y a pas d'accent). Une nouvelle définition est en vigueur depuis 1979 : la candela (cd) est l'intensité lumineuse, dans une direction donnée, d'une source qui émet un rayonnement monochromatique de fréquence 540.1012 Hz et dont l'intensité énergétique est de 1/683 watt par stéradian.

Remarque : cette radiation a une longueur d'onde de 0,555 µm, en plein dans le vert-jaune qui est la plus lumineuse des couleurs saturées.

La candela est l'une des sept unités de base du système international. Contrairement aux autres (mètre, kilogramme, etc.) elle est la seule qui dépende directement de la perception humaine.

Flux lumineux F[modifier | modifier le wikicode]

Le lumen (lm) est le flux lumineux émis dans un angle solide de 1 stéradian (sr) par une source ponctuelle uniforme, placée au sommet de l'angle solide, et ayant une intensité lumineuse de 1 cd. On a donc 1 cd = 1 lm/sr

Quantité de lumière Q[modifier | modifier le wikicode]

Le lumen.seconde (lm.s) est la quantité de lumière produite par une source émettant un flux constant de 1 lumen pendant une seconde.

Un luxmètre, appareil de mesure des éclairements

Éclairement E[modifier | modifier le wikicode]

Le lux (lx) est l'éclairement d'une surface qui reçoit normalement, d'une manière uniformément répartie, un flux lumineux de 1 lumen par mètre carré.

Exitance M[modifier | modifier le wikicode]

Appelée autrefois radiance ou émittance : le lumen par mètre carré (lm/m2) est l'exitance d'une surface de 1 mètre carré qui émet un flux de 1 lumen.

Attention ! Cette grandeur a la même dimension que la précédente, la différence fondamentale étant que l'éclairement concerne la lumière reçue et l'exitance la lumière émise. Pour éviter les erreurs, on utilise deux unités différentes et on convient souvent de noter S une surface réceptrice et Σ une surface émissive, même quand il s'agit d'une source secondaire qui se contente de renvoyer une partie de la lumière qu'elle reçoit.


Luminance L[modifier | modifier le wikicode]

Autrefois brillance : la candela par mètre carré (cd/m2)ou foot lambert (3.42 cd/m²) est la luminance d'une surface dont l'aire apparente, dans une direction donnée, est de 1 mètre carré et qui émet, dans cette direction, une intensité de 1 candela.


La luminance est la seule grandeur perceptible par l'œil.

Exposition lumineuse H[modifier | modifier le wikicode]

Anciennement lumination : le lux.seconde (lux.s)est l'exposition lumineuse d'une surface qui reçoit un éclairement de 1 lux pendant 1 seconde.

Lorsque l'éclairement est constant, l'exposition lumineuse s'écrit simplement sous forme du produit :

Dans le cas contraire, il faut calculer l'intégrale :

ou est le temps d'exposition.

L'exposition lumineuse est la grandeur active en photographie.
Crystal 128 forward.png pour en savoir plus : Mesure de la lumière, posemètres

Tableau des unités photométriques et radiométriques[modifier | modifier le wikicode]

Tableaux adaptés de la Wikipédia anglaise :

unités photométriques SI
Grandeur Unité SI Symbole Notes
Quantité de lumière lumen.seconde lm.s le lumen.seconde est parfois appelé talbot dans les pays anglosaxons
Flux lumineux lumen (ou candela.stéradian) lm appelé parfois puissance lumineuse
Intensité lumineuse candela (ou lumen par stéradian) cd c'est l'unité de base
Luminance candela par mètre carré cd/m2 appelée parfois brillance
Éclairement lux (ou lumen par mètre carré) lx il s'agit du flux lumineux reçu par une surface
Exitance lumen par mètre carré lm/m2 même dimension que l'éclairement mais il s'agit du flux lumineux émis par une surface
Efficacité lumineuse lumens par watt lm/W le maximum possible est 683


unités radiométriques SI
Grandeur Unité Symbole Notes correspondance
Énergie (radiante) joule J c'est l'énergie au sens classique du terme Quantité de lumière
Puissance (radiante) watt W c'est une puissance au sens commun du terme Flux lumineux
Intensité énergétique watt par stéradian W·sr-1 la puissance est rapportée à l'unité d'angle solide Intensité lumineuse
Luminance énergétique watt par stéradian et par mètre carré W·sr-1·m-2 la puissance est rapportée à l'unité d'angle solide et à l'unité de surface apparente (surface projetée perpendiculairement à la direction de mesure) Luminance
Éclairement énergétique watt par mètre carré W·m-2 la puissance est rapportée à l'unité de surface réceptrice Éclairement
Exitance énergétique watt par mètre carré W·m-2 la puissance est rapportée à l'unité de surface émettrice Exitance
Luminance énergétique spectrale watt par stéradian et par mètre cube W·sr-1·m-3 la luminance énergétique est rapportée à l'unité de largeur de bande spectrale et s'exprime plus couramment en W·sr-1·m-2·nm-1
Exitance énergétique spectrale watt par mètre cube W·m-3 l'exitance énergétique est rapportée à l'unité de largeur de bande spectrale et s'exprime plus couramment en W·m-2·nm-1



Autres unités photométriques

D'autres unités peuvent être trouvées dans la littérature ancienne, elles n'ont plus cours mais il faut pouvoir faire les conversions. Par ailleurs, il faut aussi pouvoir convertir les unités anglosaxonnes.

Les tableaux ci-dessous expriment ce que valent les unités inscrites en tête de ligne par rapport à celles qui sont inscrites en tête de colonne.

Par exemple, 1 bougie Hefner vaut 0,92 candela.


Intensité lumineuse candela (cd) bougie décimale bougie Hefner ancienne candle
candela (cd) 1 0,98 1,09 0,95
bougie décimale 1,02 1 1,11 0,97
bougie Hefner 0,92 0,90 1 0,88
ancienne candle 1,05 1,03 1,14 1


Luminance cd/m2
ou nit(nt)
cd/cm2
ou stilb
(sb) - CGS
cd/foot2
ou foot-candle
(fc)
apostilb ou
mètre-lambert
(asb) - (mL)
lambert
(L) - CGS
foot.lambert
(ftL)
cd/m2 1 0,0001 0,0929 π 0,0001 π 0,292
cd/cm2 10 000 1 929 10 000 π π 2920
foot-candle 10,76 0,001076 1 33,82 0,003382 π
mètre-lambert 1/π 0,0001/π 0,02957 1 0,0001 0,0929
lambert 10 000/π 1/π 295,7 10 000 1 929
foot.lambert 3,426 0,0003426 1/π 10,76 0,001076 1


Éclairement lux ou lm/m2
(lux)
lm/cm2
ou phot (ph) - CGS
lm/foot2 ou
foot-candle (fc)
lux 1 0,0001 0,0929
phot 10 000 1 929
foot-candle 10,76 0,001076 1


Le foot-lambert et le mètre-lambert sont couramment utilisés dans les payx anglosaxons et il faut bien reconnaître qu'ils ont un caractère pratique certain.

Comme nous le verrons bientôt, pour une surface parfaitement diffusante située à 1 m d'une source d'intensité uniforme 1 cd qui l'éclaire normalement (à la perpendiculaire), on trouve une luminance de 1 mètre-lambert ou apostilb ou 1/π cd/m2.

Valeurs numériques utiles[modifier | modifier le wikicode]

La sensibilité de l'œil est assez étonnante, puisqu'il est possible dans de bonnes conditions atmosphériques de percevoir le rayonnement d'une bougie située à une trentaine de km. La puissance traversant la pupille est si faible qu'elle mettrait un milliard d'années pour élever la température d'un gramme d'eau de 1°C. (A. BLANC, Rayonnement)


Dans les meilleures conditions, le rapport des luminances extrêmes qu'un œil normal peut percevoir simultanément est de l'ordre de 100 000 à 1 000 000. Il est bon de rapprocher dès maintenant ce chiffre du rapport des exposi­tions simultanément enregistrables sur les cou­ches sensibles ou les capteurs, qui ne dépasse guère 100 à 300 selon le matériel utilisé. Les valeurs ci-dessous ne sont évidem­ment données qu'à titre indicatif


Éclairements en lux, produits par :
ciel nocturne 0,0003
pleine Lune 0,2
lampe de 75 W à 4 m 10
lampe de 75 W à 2 m 40
éclairage public 50
éclairage artificiel correct 100
très bon éclairage artificiel (travail fin) 500
extérieur, temps nuageux 15 000
rue par temps clair 25 000
plein Soleil, en été, à midi 100 000
valeurs conseillées en éclairagisme
chambre à coucher, tableau, sculpture 150
salle à manger ou cuisine 200
plan de travail écriture ou cuisine, salle de bains 300
travaux d'aiguille 500


Luminances en cd/m2 :
seuil de perception de l'œil 0,000001
ciel nocturne 0,0001
pleine Lune, temps clair 2 000
tubes fluorescents 5 000
flammes éclairantes 15 000
papier blanc en plein Soleil, en été à midi 30 000
éblouissement vers 500 000
filament de carbone 700 000
filament de tungstène ordinaire 10 000 000
filament de lampe de projection 20 000 000
cratère positif, arc électrique au charbon 160 000 000
apparition possible de lésions oculaires vers 250 000 000
arc au xénon 400 000 000
lampes à vapeur de mercure à haute pression 500 000 000
Soleil à travers l'atmosphère 1 600 000 000
lampes-éclair (flashes, pendant quelques µs) 10 000 000 000

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • DÉRIBÉRÉ, Maurice .- Unités photométriques. In : Photo-Ciné-Revue, novembre 1968, pp. 499-500.

Images en attente[modifier | modifier le wikicode]


Photométrie