Photographie/Traitements argentiques monochromes/Développement physique

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 14/11/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Traitements argentiques monochromes
aspects scientifiques et techniques
aspects pratiques


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus




Le développement chimique classique consiste à réduire à l'état d'argent métallique les cristaux d'halogénure suffisamment exposés à l'action de la lumière.

Le développement dit « « physique » repose sur un principe différent. L'image est constituée d'argent réduit à partir de sels solubles introduits dans le révélateur, et qui ne provient donc pas de la couche sensible elle-même. Le métal se dépose à partir des germes de développement constituant l'image latente pour former des grains d'argent très fins et d'autant plus denses que la région concernée a été davantage exposée. Dans certaines conditions, on peut procéder au développement après fixage, donc après avoir éliminé les sels d'argent non exposés contenus dans la couche sensible.

Le développement physique donne des images à grain très fin mais il s'accompagne généralement d'une perte de sensibilité élevée ; le temps de développement est très long, il peut atteindre plusieurs heures, le contraste est faible et les images sont souvent voilées.

Développement avant fixage[modifier | modifier le wikicode]

Le révélateur ne doit réduire que l'argent qu'il contient et non celui qui se trouve dans la couche sensible ; pour ce faire, il doit posséder un Ph moins élevé que les révélateurs classiques. On peut préparer une solution de réserve comportant :

Acide citrique 100 g
Citrate de sodium 15 g
Génol 15 à 20 g
Eau qspf 1.000 ml

La quantité juste suffisante de révélateur peut être préparée en mélangeant de 3 à 10 ml d'une solution à 10 % de nitrate d'argent à 100 ml de cette solution de réserve.

Développement après fixage[modifier | modifier le wikicode]

Cette méthode, due aux Frères Lumière et à Seyewetz, n'a jamais fait l'objet d'applications pratiques vraiment intéressantes. En tous cas, elle ne peut pas servir pour réparer l'erreur assez fréquente qui consiste à introduire accidentellement le film dans le fixateur au lieu du révélateur.

Le film doit être exposé pendant environ trois fois le temps normal. Il est fixé pendant 5 min dans l'obscurité ou éventuellement sous éclairage inactinique dans un bain de thiosulfate de sodium à 30 % additionné de 1 % d'ammoniaque à 22° Baumé. Après lavage, le développement a lieu en pleine lumière dans un révélateur obtenu en mélangeant 5 volumes de la solution A et 1 volume de la solution B :

  • Solution A :
Sulfite de sodium anhydre 180 g
Solution à 10 % de nitrate d'argent 75 ml
Eau qspf 1.000 ml
  • Solution B
Sulfite de sodium anhydre 20 g
Paraphénylènediamine base 20 g
Eau qspf 1.000 ml

L'image apparaît très lentement en gris clair par réflexion et en gris violacé par transparence, il faut plusieurs heures pour qu'elle atteigne une densité acceptable.



Traitements argentiques monochromes
aspects scientifiques et techniques
aspects pratiques