Photographie/Éclairage/Les sources lumineuses, généralités

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 17/08/2017, le Wikilivre de photographie comporte 6 359 articles
plan du chapitre en cours

Éclairage artificiel


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Giorgio Sommer (27 juillet)
  2. Sabine Weiss (1er juillet)
  3. Frédéric Boissonnas (10 février)
  4. Ariel Varges (8 février)
  5. Andreas Gursky (9 janvier)
  6. Antonio Esplugas Puig (8 janvier)
  7. Cosina CS-3 (7 janvier)
  8. Cosina CS-2 (7 janvier)
  9. Cosina CS-1 (7 janvier)
  10. Cosina CT-1 (7 janvier)




Efficacité lumineuse, rendement énergétique, rendement lumineux[modifier | modifier le wikicode]

Toute source lumineuse reçoit une puissance P, le plus souvent sous forme électrique, et restitue un flux énergétique dont une partie seulement est visible et perçue sous la forme d'un flux lumineux F.


Le rendement énergétique d'une source peut s'écrire (sans unité !) :  


L'efficacité lumineuse de cette source sera, en lm/W :


Le rendement lumineux global s'exprimera, en lm/W :


La relation existant entre les trois grandeurs ci-dessus est :


Les deux valeurs du rendement global et de l'efficacité lumineuse sont souvent confondues à tort, c'est le premier qui est généralement fourni par les fabricants de lampes comme caractéristique de leurs fabrications, même s'ils ont la fâcheuse habitude de l'appeler efficacité. Il faut souligner ici le fait important que ce rendement ne varie pas de 0 à 1 comme il est habituel en physique, mais de 0 à 683 lm/W. C'est donc une grandeur qui possède une dimension.


A titre indicatif, nous pouvons ici essayer de calculer le rendement global de la source-étalon qui servait à définir la candela : considérons une sphère de corps noir de surface projetée 1/60e cm2, qui aura donc pour diamètre 1,45 mm et pour surface totale 6,6 mm2. Portée à la température de solidification du platine, 2 045 K (température absolue) , cette sphère émet dans toutes les directions une intensité de 1 cd, soit dans tout l'espace un flux de 4π lm.

L'exitance de cette sphère est


La puissance totale émise est donc

Pour un corps noir, ρ = 1 par définition, donc

Valeurs du rendement lumineux global des diverses catégories de sources lumineuses[modifier | modifier le wikicode]

On pourra replacer cette valeur dans le tableau ci-dessous, qui donne des valeurs moyennes de rendement global pour différents types de sources lumineuses usuelles. Pour beaucoup de sources, ces valeurs sont très variables en fonction de facteurs tels que la tension d'alimentation, la qualité de la fabrication le degré de vieillissement, etc.


Référence Soleil 6 500 K 250 lm/W
Lampes tungstène 2 800 K 15 à 20 lm/W
Lampes « studio » 3 200 K 30 lm/W
Lampes flood neuves 3 400 K 34 lm/W
Lampes à iode 3 400 K 34 lm/W
Arcs au xénon 5 400 K 25 à 150 lm/W, croît avec la puissance
Tubes fluorescents 40 à 50 lm/W
Diodes électroluminescentes 12 à 60 lm/W
Lampes au mercure H.P. 50 lm/W
Lampes au sodium 100 lm/W

Sources mixtes incandescence-fluorescence et autres[modifier | modifier le wikicode]

Lampes à vapeur de sodium[modifier | modifier le wikicode]

Les diodes électroluminescentes (DELs)[modifier | modifier le wikicode]

Il existe divers types de diodes électroluminescentes, entre autres celles qui émettent dans l'infrarouge et que l'on utilise pour des applications telles que les télécommandes des appareils audiovisuels et celles qui émettent dans le domaine visible, auxquelles nous nous intéresserons ici.

Il est possible, en mélangeant les lumières émises par des DELs de diverses couleurs, d'obtenir un rayonnement global se rapprochant de la lumière blanche. On fabrique ainsi pour l'éclairage domestique des lampes qui se substituer à leurs homologues à incandescence, des lampes frontales pour les campeurs, etc.

Pour l'instant, ces DELs ne sont pas encore vraiment utilisées pour l'éclairage photographique en raison de leurs puissances trop faibles mais on peut penser que dans ce domaine, leur développement n'est qu'une question de quelques années, au moins pour les petites installations.

Par rapport aux lampes à incandescence, elles se distinguent par l'absence d'émission dans l'infrarouge et leur faible dégagement de chaleur. Le faisceau émis est très directif, l'essentiel de la lumière rayonne dans un cône de demi-angle au sommet voisin de 25 à 30 °. Il faut les alimenter sous une tension précise ; un excès de tension peut les détériorer de façon irréversible, un manque de tension ne leur permet pas de fonctionner avec un rendement convenable. Elles nécessitent donc un module d'alimentation spécifique.

Contrairement aux lampes à incandescence ou à d'autres sources, les DELs sont utilisables à haute fréquence ; les temps d'allumage et d'extinction sont très brefs et l'intervalle entre deux périodes d'éclairage est très court.

La durée de vie des DEL est définie comme la durée au bout de laquelle elles n'émettent plus que 50 % de leur flux initial. Le problème du vieillissement rapide des premières DELs est aujourd'hui résolu et les durées de vie atteingnent facilement 100 000 heures, soit une dizaine d'années de fonctionnement ininterrompu. Ce sont par ailleurs des composants solides du point de vue mécanique, peu sensibles aux vibrations.

Images en attente[modifier | modifier le wikicode]


Photométrie