Photographie/Filtres optiques/Filtres dégradés, bicolores, etc.

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 22/06/2017, le Wikilivre de photographie comporte 6 263 articles
plan du chapitre en cours

Filtres optiques


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Frédéric Boissonnas (10 février)
  2. Ariel Varges (8 février)
  3. Andreas Gursky (9 janvier)
  4. Antonio Esplugas Puig (8 janvier)
  5. Cosina CS-3 (7 janvier)
  6. Cosina CS-2 (7 janvier)
  7. Cosina CS-1 (7 janvier)
  8. Cosina CT-1 (7 janvier)
  9. Vivitar XV-3 (7 janvier)
  10. Vivitar XV-2 (7 janvier)
navigation rapide


FabricantsPersonnalitésThèmes

Éditeurs de cartes postalesFormulaires

BibliographieGlossaireModèles pour le livre




Nous avons affaire ici à trois sortes de filtres :

  • les filtres dégradés gris qui servent à diminuer le contraste des sujets en assombrissant leurs zones les plus claires ; ils sont traités sont traités dans un articles spécial ;
  • les filtres dégradés colorés sont utilisés à des fins esthétiques, ils présentent une zone claire et une zone plus ou moins intensément colorée, la transition entre les deux pouvant être douce ou brutale ;
  • les filtres bicolores ou multicolores comportent le plus souvent deux zones semi-circulaires de couleurs différentes, par exemple un jaune-orangé et un violet, qui sont de teintes complémentaires ou un ensemble de trois secteurs rouge-vert-bleu. La transition entre les zones est une coupure brutale.

Il est parfaitement possible, pour varier les effets, de superposer deux filtres, voire trois, mais évidemment au prix d'une certaine baisse de qualité optique. Il ne faut de toute manière superposer que des filtres de très bonne qualité.

Les filtres dégradés colorés[modifier | modifier le wikicode]

Ces filtres sont vendus en monture circulaire tournante ou sous forme de carrés de matière plastique adaptables dans les porte-filtres des diverses marques.

La gamme Cromofilter fait partie de la première catégorie et compte 14 types de filtres différents. La monture tournante est actionnée par un minuscule ergot qui évite le contact des doigts avec le verre. Les filtres carrés peuvent non seulement tourner, mais aussi coulisser dans le porte-filtre, ce qui permet de situer plus facilement la zone colorée dans la future photographie. Ils sont réalisés en matière plastique ou en verre minéral.

Les filtres dégradés sont généralement vendus dans deux densités faciles à repérer, on trouve par exemple T1 et T2 pour les filtres « tabac », R1 et R2 pour les roses, etc. En superposant deux filtres on peut renforcer l'effet s'ils sont de même couleur ou obtenir d'autres teintes appropriées aux besoins. La superposition d'un filtre gris et d'un filtre coloré permet d'assombrir la zone colorée si les dégradés sont de même sens, ou au contraire de l'éclaircir s'ils sont montés en opposition.

Les usages de ces filtres sont multiples :

  • accentuer les effets de couleurs, en utilisant par exemple un filtre T1 ou T2 pour photographier un coucher de soleil, le ciel prendra ainsi des teintes plus vives et plus chaudes ;
  • créer une ambiance en « réchauffant » ou en « refroidissant » une scène, par exemple un paysage de neige ;
  • dramatiser une image en assombrissant le ciel ou l'eau ;
  • créer des effets de clair de Lune en plein jour ;
  • neutraliser une couleur trop voyante, il faut pour cela utiliser un filtre de couleur complémentaire, par exemple un rose pour une surface de verdure.

D'une manière générale, les meilleurs effets sont obtenus grâce à une légère sous-exposition. Les filtres absorbent en effet de la lumière et la réaction naturelle des posemètres intégrés aux appareils est d'ouvrir un peu plus le diaphragme lorsque l'on interpose un filtre devant l'objectif. Il est donc recommandé de corriger l'exposition de -0,5 IL ( fermeture d'un demi diaphragme) avec les filtres de densité 1 et de 1 IL (un cran de diaphragme) avec les filtres de densité 2.

Lorsque la zone de transition entre les plages incolore et colorée est très progressive, l'ouverture ou la fermeture du diaphragme ne modifie que très peu l'effet obtenu.

À part un dégradé gris destiné à corriger les contrastes sans colorer les images, les filtres dégradés considérés comme les plus utiles sont le bleu B1 qui renforce les cieux trop pâlichons et le tabac T1 qui réchauffe les ambiances. Les filtres de densité 2, ainsi que les roses, les mauves et les jaunes, sont d'un usage plus restreint.

Filtres colorés à transition brutale[modifier | modifier le wikicode]

Ces filtres sont de divers types :

  • semi-colorés : une moitié est incolore, l'autre plus ou moins vivement colorée ;
  • bicolores : les deux moitiés sont colorées, et souvent arborent des couleurs complémentaires ;
  • tricolores : le champ est divisé en trois secteurs d'angle 120°, souvent colorés en utilisant les couleurs « basiques » rouge-vert-bleu, mais bien entendu toutes les combinaisons colorées sont théoriquement possibles.

L'usage de tels filtres est plutôt limité à des effets colorés violents et très particuliers. Il faut retenir que les transitions entre les zones colorées du cliché sont d'autant plus brutales que le diaphragme est plus fermé ; par conséquent, les objectifs très lumineux permettent d'exploiter au mieux les particularités de ces filtres.

Usages pratiques[modifier | modifier le wikicode]

Dans les années 1970 et 1980 beaucoup de photographes amateurs et professionnels ont usé et abusé des filtres colorés, au point de lasser les destinataires de ces photographies « trafiquées ». Si certaines scènes justifient pleinement le recours à des filtres vivement colorés, on peut conseiller dans la plupart des cas, en particulier à l'adresse des photographes débutants, de se limiter à des effets discrets, l'idéal étant souvent que l'usage d'un filtre pour améliorer les photographies reste quasi invisible.

En aucun cas l'usage d'un filtre, qu'il soit optique ou d'ailleurs numérique, ne permet d'obtenir la photo du siècle à partir d'un mauvais cliché. Nous conseillerons donc aux amateurs d'effets colorés de toujours garder présente à l'esprit l'idée qu'ils doivent d'abord se concentrer sur le cadrage et la composition de leurs photographies, avant de penser à utiliser des filtres.




Filtres optiques