Photographie/Physique-chimie/Les réactions chimiques

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 20/08/2017, le Wikilivre de photographie comporte 6 359 articles
plan du chapitre en cours

Physique - Chimie


Niveau

A - débutant
B - lecteur averti
C - compléments

Avancement

Ébauche Projet
En cours Ébauche

des articles

Fait à environ 50 % En cours
En cours de finition Avancé
Une version complète existe Terminé


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Giorgio Sommer (27 juillet)
  2. Sabine Weiss (1er juillet)
  3. Frédéric Boissonnas (10 février)
  4. Ariel Varges (8 février)
  5. Andreas Gursky (9 janvier)
  6. Antonio Esplugas Puig (8 janvier)
  7. Cosina CS-3 (7 janvier)
  8. Cosina CS-2 (7 janvier)
  9. Cosina CS-1 (7 janvier)
  10. Cosina CT-1 (7 janvier)




La formation, la destruction ou la transformation des molécules s'accomplissent au cours des réactions chimiques. Ces phénoménes s'accompagnent toujours d'échanges d'énergie, que ce soit sous forme mécanique (détente ou compression d'un gaz), électrique (piles et accumulateurs), thermique (combustions), ou le plus souvent sous diverses formes en même temps.

Les réactions qui produisent de la chaleur sont dites exothermiques, ainsi que les composés qu'elles produisent. Celles qui, au contraire, absorbent de la chaleur sont dites endothermiques.

  • Réaction exothermique :
On peut remarquer que l'on retrouve à l'issue de cette réaction autant de moles de gaz qu'il y en avait initialement. Si l'on ramène les produits dans les mêmes conditions de température et de pression, on ne constatera aucun changement de volume appréciable et par conséquent cette réaction ne fait intervenir aucun travail mécanique.
  • Réaction endothermique :

Cette fois, si l'on ramenait l'oxygène et l'ozone aux mêmes conditions de température et de pression, on s'apercevrait qu'il y a eu perte d'un volume molaire de gaz. Non seulement le milieu extérieur a fourni des calories, mais encore il a effectué un travail de compression sur le milieu réactionnel.


Pour mesurer les chaleurs de réaction, il faut tenir compte de nombreux facteurs :

  • la nature de la transformation (à pression constante ou à volume constant),
  • les transformations physiques (fusion, solidification, condensation, ébullition, changement d'état allotropique).

Prenons un exemple :

On en déduit naturellement que la formation du diamant à partir du graphite est un phénomène endothermique :

Bien que cette quantité de chaleur soit modeste, la réaction en question n'est hélas pas encore totalement maîtrisée (sinon, entre nous soit dit, ça se saurait !).


Il est possible également de mesurer la chaleur correspondant à une liaison entre deux atomes : par exemple,

.


La dissolution et la dissociation en ions de certains corps sont également susceptibles de produire des phénomènes thermiques importants. Ainsi, la dissolution des thiosulfates (que nous retrouverons dans les fixateurs) s'accompagne d'un refroidissement, tandis que celle de l'hydroxyde de sodium (soude caustique) ou de l'acide sulfurique provoque un violent échauffement. D'ailleurs, il ne faut jamais verser d'eau sur la soude ou dans l'acide sulfurique concentré sous peine de provoquer de violentes et dangereuses projections. On peut par contre verser, prudemment, l'acide dans l'eau.


Il faut retenir que dans les conditions habituelles, ce sont toujours les réactions exothermiques qui tendent à se produire.


Physique - Chimie