Climat et écocitoyens/Le développement de l'habitat participatif

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Climat et écocitoyens
Plan
  1. Les circuits courts alimentaires
  2. Concours de familles à énergie positive
  3. La FEVE et l'objectif zéro-déchet
  4. La ressourcerie, tremplin vers une seconde vie pour nos déchets
  1. L’association Empreinte
  2. Eco quartier de Strasbourg
  3. Le développement de l'habitat participatif
  4. Villes en transition, villes lentes
  1. Le covoiturage
  2. L’autostop participatif
  3. Le pédibus
  4. Le vélobus
  5. La Cyclofficine de Paris
  1. Énergie Partagée : implication citoyenne pour la transition énergétique
  2. Les éoliennes citoyennes en vue de la maîtrise locale et citoyenne de l'énergie
  3. Solar Generation : mobilisation estudiantine contre les changements climatiques
  1. Pocheco Canopée Reforestation
  2. Forest&Life
  3. Plantons le décor
  4. Association pour la forêt en Flandre
Modifier ce modèle


Préambule[modifier | modifier le wikicode]

L’habitat participatif est une initiative qui est de plus en plus adoptée par les citoyens, les associations, mais aussi souvent portée par des collectivités territoriales. D’ailleurs, lors des Rencontres Nationales de l’Habitat Participatif de novembre 2012, la ministre du Logement a réaffirmé que la dynamique collective des citoyens devait investir le champ de l’habitat. En effet, la ville ne doit pas être un simple produit entre un élu et des promoteurs, mais plutôt impliquer davantage le citoyen dans son habitat. L’habitat ne doit plus se voir comme une marchandise, mais comme un bien de première nécessité qui fonderait le « vivre ensemble ». Ainsi, l’habitat participatif est une voie à ne pas négliger pour résoudre les problèmes environnementaux du territoire.Retrouvez ici l'intervention de la ministre du Logement lors des Rencontres Nationales de l'Habitat Participatif
De nombreuses initiatives existent pour développer l’habitat participatif. Nous en détaillerons quelques unes.

Réseau inter-régional de l'habitat groupé[modifier | modifier le wikicode]

Le réseau inter-régional de l’habitat groupé a été fondé sur le 1er juillet 2006. Il repose sur plusieurs réseaux régionaux à savoir : Ile-de-France, Nord-Ouest, Sud-Ouest, Sud-Est et Nord-Est. Cette organisation peut évoluer au fur et à mesure des initiatives locales. Ce réseau s’est fixé plusieurs objectifs. Il s’agit, notamment, de rendre visible toutes les initiatives d’habitat groupé sur tous les territoires urbains, ruraux ou périurbains. Ils mettent également en contact les différents porteurs de projets. Ainsi, les différentes expériences sont partagées, ce qui permet de mutualiser les ressources et développer l’entraide. Enfin, il donne une aide pour la mise en place des différents projets. Les fondements idéologiques de cet organisme sont multiples. En effet, c’est la recherche d’une autre manière de vivre que la pensée unique. Ainsi, il recherche un habitat plus convivial, plus mutualiste et plus écologique.
Pour résumer, les initiatives visent la préservation de l’habitat privé de chaque famille, mais aussi construire de nouveaux espaces collectifs qui permettraient une mutualisation de biens et le développement de l’entraide entre générations.

Comment fonctionne ce réseau ?

Il est organisé sur un processus original qui est le « work in progress » c'est-à-dire que le réseau privilégie l’action et l’expérimentation avant une formalisation. Ensuite, le réseau met avant l’ancrage local, le respect de la diversité. Par ailleurs, pour préserver son indépendance, le réseau se finance sur fonds propres, sans apports extérieurs d’un acteur public ou privé.


Habitats Ecologiques Partagées[modifier | modifier le wikicode]

Association d'habitat participatif

Habitats Ecologiques Partagées est une association basée à Lille faisant partie de la Maison Régionale de l’Environnement et des Solidarités. Ses objectifs se fondent sur plusieurs éléments. En effet, l’association cherche à favoriser les démarches de construction de bâtiments et d’espaces de vie écologiques partagées ainsi que l’auto construction. C’est aussi d’organiser l’entraide et l’échange entre les participants de l’association, mais aussi ceux d’autres structures. Enfin, l’organisme veut également organiser des formations dans le domaine de l’habitat participatif. L’association repose sur des idées clés à savoir l’écologie et le partage.

D’une part, les bâtiments doivent être construits dans le respect des règles écologiques. Il s’agit d’avoir recours à des matériaux écologiques ou naturels, peu consommateurs en énergie. Il faut également avoir un processus de récupération et valorisation importants des déchets rejetés. De nombreux éléments peuvent être mis en avant comme : récupération d’eau de pluie, économie d’énergie par des mécanismes différents de conception (isolation, puits canadiens), production d’énergie renouvelable (solaire, éolien). La majorité des chantiers doivent se faire en auto construction. Cela a deux avantages qui sont la recherche d’économies, mais aussi le renforcement de la cohésion entre les futurs habitants.

D’autre part, l’idée du partage est au cœur de l’association. L’habitat participatif consiste à regrouper sur un même terrain des logements individuels dans le but de mettre en commun un maximum de ressources.


L'appel d'offres de la ville de Lille qui met à disposition des terrains[modifier | modifier le wikicode]

Motivations de l'habitat participatif[modifier | modifier le wikicode]

Le développement de l’habitat participatif est un enjeu de plus en plus important. Les collectivités territoriales se saisissent du dossier. Ainsi, la ville de Lille a initié un appel à projet pour cinq terrains en habitat participatif à Lille. Une initiative de ce même genre a vu le jour a vu le jour également à Strasbourg : Habitat participatif initiée par la ville de Strasbourg.

Pour la municipalité de Lille, le logement est l’un des priorités du mandat. L’objectif est de construire des logements partout et pour tous. Tous les quartiers sont concernés et on y recherche la mixité et la diversité. Construire des logements en grand nombre pour tous demande de faire appel majoritairement aux professionnels du logement c'est-à-dire des promoteurs ou bailleurs sociaux. Cependant, la ville de Lille ne souhaite se limiter à cela. C’est pourquoi, la ville met en avant le développement d’initiatives de collectifs d’habitants. Ainsi, aux cotés de la LMCU, ils ont insisté sur des projets d’un nouveau genre, ceux qui associent des groupes d’habitants à la construction de leur ville. C’est l’habitat participatif.

En effet, la ville de Lille veut soutenir le développement de projet d’initiatives citoyennes concernant le vivre-ensemble et améliorer la diversité sociale et culturelle. Les habitants de Lille ont émis le souhait de construire et habiter autrement c'est-à-dire : habiter un logement de qualité mais qui répond à ses propres besoins, habiter avec d’autres pour développer des valeurs d’entraides, s’ancrer dans la vie de son quartier, aspirer à un logement respectueux de l’environnement.

Détails de l'appel à projets[modifier | modifier le wikicode]

L’appel à projet propose de cendre cinq terrains à des collectifs de citoyens pour qu’ils réalisent des opérations de construction neuve ou de rénovation. Le projet peut introduire des locaux mutualisés, des espaces communs. La fonction de l’habitat doit rester évidemment majoritaire. Les cinq terrains sont situés sur trois quartiers en renouvellement : Lille Sud, Les Bois Blancs, Wazemmes. Deux types de personnes peuvent candidater. Il peut s’agir de particuliers ayant déjà constitué un groupe ou des particuliers souhaitant s’insérer dans un collectif. Les projets doivent obligatoirement inclure une dimension collective, solidaire et conviviale. L’ensemble des projets doivent aussi introduire une perspective de développement durable.

Pour être plus précis, le terrain de Wazemmes doit être un projet de réhabilitation oude reconstruction comportant un ou plusieurs logements. Une démarche artistique est conseillée. En ce qui concerne le terrain de Bois Blanc, il es conseillé de favoriser la convivialité, le partage, la mutualisation d’espaces ainsi que des solidarités de voisinages. Mais surtout, l’ensemble des projets doivent inclure un engagement environnemental. Le niveau « Bâtiment Basse Consommation » est au minimum requis.

Références[modifier | modifier le wikicode]