Climat et écocitoyens/Villes en transition, Villes lentes

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Climat et écocitoyens
Plan
  1. Les circuits courts alimentaires
  2. Concours de familles à énergie positive
  3. La FEVE et l'objectif zéro-déchet
  4. La ressourcerie, tremplin vers une seconde vie pour nos déchets
  1. L’association Empreinte
  2. Eco quartier de Strasbourg
  3. Le développement de l'habitat participatif
  4. Villes en transition, villes lentes
  1. Le covoiturage
  2. L’autostop participatif
  3. Le pédibus
  4. Le vélobus
  5. La Cyclofficine de Paris
  1. Énergie Partagée : implication citoyenne pour la transition énergétique
  2. Les éoliennes citoyennes en vue de la maîtrise locale et citoyenne de l'énergie
  3. Solar Generation : mobilisation estudiantine contre les changements climatiques
  1. Pocheco Canopée Reforestation
  2. Forest&Life
  3. Plantons le décor
  4. Association pour la forêt en Flandre
Modifier ce modèle


Penser globalement en agissant localement...[modifier | modifier le wikicode]

Tel est le principe suivit par le mouvement de transition. Le premier modèle de transition a eu lieu en Irlande à Kinsale à l'initiative de Rob Hopkins assisté de ses étudiants. Le mouvement de transition est basé sur le concept de permaculture crée dans les années 70 au moment de la crise pétrolière. Il s'agissait de mettre en place les outils nécessaires pour concevoir de nouveaux modes de production, consommation et distribution après le pic pétrolier.

En 2006, le projet "Transition Town Totnes" (TTT) voit le jour à l'initiative de Rob Hopkins. Totnes est une petite ville du comté de Devon au Sud-Ouest de l'Angletterre comptant environ 8000 habitants et dont Rob Hopkins est lui-même originaire. Cette ville est à l'heure actuelle la plus avancée au monde en matière de transition; pionnière d'un mouvement qui fait face à deux objectifs: le changement climatique et la fin du pétrole bon marché.

La transition revient à ...[modifier | modifier le wikicode]

Le modèle de transition tente de répondre à deux enjeux qui sont le changement climatique et la fin du pétrole bon marché. Le modèle suggère dans un premier temps de consommer moins d'énergie et d'intégrer plus de résilience en créant une dynamique collective et en fournissant la créativité et l'innovation pour permettre in fine le développement de nouveaux modes de consommation. En d'autres termes, la transition induit plus de sobriété et de résilience en consommation d'énergie sans pour autant baisser la qualité de vie et revitalise l'économie locale. Ceci étant, il est impératif de comprendre qu'il n'y a pas de recette toute prête, pas de modèle de transition pouvant être appliqué de manière systématique. En effet, chaque territoire à ses propres particularités, chaque territoire est spécifique et c'est dans ce cadre que la transition doit être adaptée. Aussi, la mise en place de ce type de mouvement nécessite l'implication de l'économie locale (agriculteurs, collectivités, entreprises...) et le développement de plusieurs actions comme la multiplication des circuits courts, la promotion de moyens de transports plus économes en énergie, le recyclage, la production d'énergies autonomes et la publicité du système de jardins partagés. D'une manière générale, on peut distinguer 4 étapes préliminaires pour établir un mouvement de transition sur un territoire:

  1. Organiser des séminaires, des conférences et la projection de films.
  2. Multiplier de ces initiatives (ci-dessus) grâce à l'appui des pouvoirs locaux.
  3. Soumettre l'initiative de transition à un représentant du mouvement de Rob Hopkins pour que le territoire soit reconnus comme étant en transition.
  4. Dispense d'une formation sur le thème pour cerner concrètement les tenants et les aboutissants.


Enfin, il est important de souligner que ce type de projet nécessite la création d'une réelle dynamique collective à l'échelle locale. Ce type de projet n'a pas à être dirigé par les autorités locales. à ce sens, elles doivent uniquement apporter un soutien à une initiative citoyenne.

Totnes : la ville pionnière...[modifier | modifier le wikicode]

L'objectif final de Totnes comme toutes les villes en transition est de relocaliser la production, la distribution et la consommation à l'échelle locale. Il est également question de la production de l'eau et de l'énergie au sein même de la communauté afin de diminuer la consommation énergétique et l'empreinte carbonne. C'est à l'échelle locale que la transition prend tout son sens en créant dans une phase initiale "la transition ensemble". Le but était de rapprocher les voisins, de créer une dynamique collective entre voisins afin de baisser l'empreinte énergétique. La seconde phase est la "transition street" permettant de diffuser l'idée de la transition à l'échelle de rues entières. Il existe à l'heure actuelle environ 70 rues en transition.

Le plan de descente énergétique[modifier | modifier le wikicode]

Le noyau dur de la transition est le plan de descente énergétique (energy descent action plan). Il est articulé autour de plusieurs groupes de travail traitant trois thèmes principaux.

Thème énergie :[modifier | modifier le wikicode]

Développement de panneaux solaires sur les les infrastructures publiques et privées. La vente de la production énergétique des panneaux solaires publics permettent de générer des revenus conséquents. 60% de ces revenus permettent de rénover et d'entretenir les locaux et les 40% restant finance le développement de projets sociaux pour les personnes en situation difficile. La ville à également mis en place un système de récupération et recyclage de l'eau de pluie et utilise des produits locaux comme la laine de mouton pour isoler les habitations.

Thème nourriture :[modifier | modifier le wikicode]

Totnes développe des circuits courts pour limiter au maximum le nombre d'intermédiaires et rapprocher les acteurs économiques locaux (promotion de l'économie locale et de l'emploi). Aussi, la ville développe les "garden store"; système de jardins partagés où sont cultivés plusieurs types de fruits et légumes dans les lieux publics.Ceci permet une consommation locale ou chacun est libre de se servir.

Thème transport :[modifier | modifier le wikicode]

Se déplacer autrement est également une question posée pour ce modèle. Totnes tente d'y répondre de manière progressive en instaurant il y a peu de temps les "pousse - pousse". Adaptation du pousse - pousse indien, ils sont mis à disposition gratuitement de la population. Ces "taxis" sont équipés de moteurs utilisant un carburant produit à partir d'huile de friture autant environ 24 cent / Litre.

La transition : un modèle qui se développe ...[modifier | modifier le wikicode]

A l'heure actuelle, il y a plusieurs initiatives dans une vingtaine de pays. Plusieurs villes du Moyen-Orient, d'Irlande et d'Australie ont adoptées le modèle de transition parmi elles: Perwich, Falmouth, Lewes, Strood, Bristol, Brixton, etc...

... et s'exporte.[modifier | modifier le wikicode]

Le concept de transition se mondialise et commence à faire ses preuves à l'étranger. Il y a plusieurs initiatives au Quebec, en Belgique et même en France.