Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Établir un état initial

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle

Avant de commencer les travaux, il est important de faire un état des lieux de votre jardin.

Observer le paysage environnant[modifier | modifier le wikicode]

À partir des observations faites sur le terrain, à partir de vues aériennes (de google maps ou autres) et d'un plan cadastré large, noter l'occupation au sol des parcelles voisines (bois, pâture, prairie de fauche, jardin particulier..). Repérer les zones humides et cours d'eau, ainsi que les constructions voisines (belle maison, hangar hideux, garage préfabriqué, chalet, pont, infrastructures...), la hauteur et la nature de leurs éventuelles clôtures (mur, haies de résineux, haie champêtre...).

Étudier la propriété[modifier | modifier le wikicode]

  • Partir d'un exemplaire du plan cadastral de la propriété. Matérialiser tous les aménagements immuables ajoutés (véranda, terrasse...). Indiquer le nord, les vents dominants et les vents froids.
  • Sur un premier calque, dessiner les ombres portées à l'aide de hachures. Une sortie dans le jardin par un bel après-midi ensoleillé vous y aidera.
  • Sur un deuxième transparent, repérer les points bas, les dénivelés importants.
  • Sur un dernier, dessiner les éléments végétaux déjà présents : les haies en vert foncé, la pelouse en vert clair, le potager en marron...
  • Si une partie de la proprité est déjà consacrée à la nature, il convient d'en inventorier les plantes et les animaux déjà présents.


Analyser le sol[modifier | modifier le wikicode]

La nature du sol a une grande influence sur la flore spontanée, et sur la reprise et de développement de futures plantations.

Un sol argileux, lourd et collant, plaît aux frênes, cornouillers sanguins, orties ou pissenlits. Il devient dur en séchant et tend à se craqueler.
Un sol limoneux, plus doux, accueille des plantes messicoles (mouron rouge, lamier...) alors qu'un sol sableux, léger, peux fertile, convient mieux à une pelouse sauvage.

La nature dominante d'un sol s'évalue d'abord au toucher. Rouler une poignée de terre entre les mains.
Si elle colle et forme des "boulettes", elle est argileuse. Si elle est douce et crisse entre les doigts, elle est limoneuse. Si elle comporte des grain, elle est sableuse.

Une terre n'est jamais totalement argileuse, limoneuse ou sableuse mais elle est souvent constituée d'un mélange plus ou moins dominé par l'une ou l'autre des textures.

Les herbes poussant spontanément sur le terrain donnent également de précieuses indications.

Espèces Indication
Moutarde des champs Sol calcaire
Fougère, petite oseille, pensée sauvage, houlque molle, spergule Sol acide
Mouron des oiseaux, ortie, cirse des champs, ficaire, chénopode, liseron, matricaire, lierre terrestre, pissenlit, bourse-à-pasteur Sol riche en matières organiques et en éléments nutritifs (azote notamment)
Sagine couchée, prêle, potentille ansérine, plantain, renoncule rampante, jonc Sol humide, mal drainé et/ou compacté
Herbe-aux-goutteux, lampsane commune, matricaire, pissenlit, géranium disséqué, gaillet gratteron Sol lourd, riche en argile

Si le terrain présente de grandes disparités de sol (calcaire, acide...), les reporter sur un calque.