Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Comment favoriser certains animaux ?/Les haies favorables aux insectes

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle

La haie abrite et nourrit de nombreux animaux, notamment des insectes auxiliaires qui se nourrissent d’autres insectes ravageurs comme les pucerons, les psylles... ou des acariens ou qui pollinisent les légumes-fruits ou les arbres fruitiers.

Intérêts d'une haie favorable aux insectes[modifier | modifier le wikicode]

Une telle haie protège les jardins, les vergers, les cultures agricoles. Elle abrite certes des insectes ravageurs, mais ceux-ci ne peuvent faire de dégâts car leur nombre est toujours limité par leurs ennemis naturels, les insectes auxiliaires (coccinelles, syrphes, chrysopes...) et les oiseaux insectivores tels que les mésanges. Sans l’abri de haies, ces animaux prédateurs, qui se retrouvent dans les cultures à la bonne saison pour se nourrir d’insectes ravageurs, ne pourraient subsister une fois les récoltes faites et l’hiver venu.

Les abeilles domestiques, et au-delà tous les pollinisateurs, sont en régression. Les haies peuvent comporter des essences particulièrement mellifères, offrant à ces insectes précieux pour la fertilité de nos jardins, de nos vergers et des cultures agricoles, de la nourriture dans l’attente que nos parcelles cultivées fleurissent.

Caractéristiques d’une haie biologique[modifier | modifier le wikicode]

Une haie favorable aux insectes doit être :

  • diversifiée en espèces végétales locales : plus une haie sera riche, plus elle abritera d’insectes, car certains sont inféodés à une seule espèce ;
  • haute et large : la présence d’arbres de hauts jets ou d’arbres têtards, une strate arbustive large, une strate herbacée (ourlet) fournie et diversifiée sont des conditions favorisant la richesse animale de la haie.

Que planter ?[modifier | modifier le wikicode]

Certains insectes, les syrphes par exemple, ont besoin de fleurs riches en pollen dès l’hiver et au début du printemps. En effet, seule la larve de syrphe se nourrit de pucerons tandis que les adultes butinent les fleurs. Ces adultes se reproduisent d’autant plus que la nourriture, pollen et nectar, est précoce dès la fin de l’hiver. Notre choix se portera donc sur le noisetier, les saules et le cornouiller mâle.

D’autres arbustes sont utiles aux insectes butineurs, qui assurent la fécondation de vos cultures fruitières ou légumières. Ce sont l’érable champêtre, le charme, le fusain d’Europe, le cornouiller sanguin, le nerprun purgatif, les tilleuls, les viornes obier et lantane et le prunellier.

Notez que le lierre grimpant sur les arbres de haut jet et les têtards offre à de nombreux insectes un gîte et un complément alimentaire très intéressant.