Jardin au naturel/Comment entretenir un jardin au naturel ?/Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle

La mare creusée, les plantes installées, les animaux apparaîtront au fur et à mesure. Mais tout n’est pas terminé, l’entretien demande encore quelques efforts.

Pour que la mare soit un véritable paradis pour la faune, quelques règles sont à respecter.

  • Pour ne pas appauvrir sa faune, ne jamais nettoyer la mare en une fois, mais procéder par étape. Curer d'abord une moitié, l'autre l'année suivante.
  • Ne pas tondre régulièrement l'herbe autour de la mare. Une à deux fauches par an sur une bande de quelques mètres de large suffit : cette prairie se révélera vite indispensable aux amphibiens.
  • Après deux ou trois ans, la végétation pourrait envahir la mare et empêcher un ensoleillement suffisant. Pour compenser ce problème, il convient d’enlever une partie des plantes. Les secouer vivement, puis les laisser reposer quelques jours sur la berge ou sur un filet placé au dessus de l'eau : les animaux qui s’y étaient réfugiés pourront ainsi regagner la mare.
  • Quand la vase devient trop abondante, en enlever précautionneusement, en évitant de percer la bâche.

En hiver, si la profondeur de la mare est supérieure à 60 centimètres, l'eau ne gèlera jamais complètement. Les animaux de la mare se réfugieront dans le fond où ils passeront l'hiver sans difficulté. Si la glace peut être laissée, il importe d'enlever la neige qui pourrait gêner l’éclairement de l’eau, donc son oxygénation par photosynthèse.

Dans les premiers mois suivant la création, certains désagréments peuvent survenir, en particulier l’apparition d’algues ou de lentilles d'eau. Cela n’est pas dramatique. La mare devrait peu à peu s'équilibrer avec le développement de la faune et des autres plantes aquatiques mais il existe des solutions si les problèmes persistent.

Pullulation d'algues[modifier | modifier le wikicode]

Une eau un peu verte en été et quelques algues cotonneuses peuvent être tolérées. Il est, par contre, nécessaire d’intervenir si la mare dégage une odeur de moisi, si la visibilité dans l'eau ne dépasse pas 10 centimètres (faire un test avec une assiette blanche plongée dans l'eau) et si d'épais entrelacs se développent autour des autres plantes aquatiques.

Ce problème est lié à une trop grande richesse de l'eau en éléments nutritifs. Celle-ci peut avoir deux causes principales : la décomposition de plantes, d'animaux et de leurs excréments, ou l'arrivée d'eaux de ruissellement riches en nitrates, phosphates… provenant du jardin ou des champs voisins. L'effet de ces facteurs sera renforcé si l'eau est largement exposée au soleil.

Les solutions, une fois la cause du problème analysée, sont évidentes.

  • Enlever chaque année, en novembre ou début mars, une partie des plantes et des débris déposés sur le fond.
  • Enlever les algues afin d'éviter qu'elles ne se décomposent dans l'eau.
  • Limiter l'ensoleillement en favorisant les plantes aquatiques à feuilles flottantes (nymphéas, nénuphars…).

Pullulation de bactéries[modifier | modifier le wikicode]

Les bactéries rendent l'eau si laiteuse que le faisceau d'une lampe de poche, dirigé la nuit dans la mare, paraît blanc comme dans le brouillard. Celles-ci profitent d'un excès de sels minéraux et d'un réchauffement du milieu. Leur multiplication provoque une raréfaction de l'oxygène dont souffrent les animaux. Dès lors, il importe d’aérer l'eau avec une pompe, mais aussi d'enlever un maximum de vase, en veillant à ne pas emporter d'animaux.

Lentilles d'eau[modifier | modifier le wikicode]

Les lentilles ne deviennent gênantes que lorsqu'elles forment une pellicule verte continue à la surface. Là encore, elles profitent d'un excès d’éléments nutritifs. Les enlever régulièrement avec une épuisette pour appauvrir l'eau et rééquilibrer la mare.

Pullulation de moustiques[modifier | modifier le wikicode]

Dans un jardin au naturel, les moustiques sont régulés. Leurs larves aquatiques sont mangées par les dytiques ou les larves se libellules ; les adultes sont la proie des insectivores. Des désagréments sont toutefois possibles les premières années en attendant que les écosystèmes s'équilibrent…