Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Comment favoriser certains animaux ?/Favoriser les perce-oreilles

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle

Très fréquent dans nos jardins, le perce-oreilles appelé également forficule, loge sous les pierres ou les pots à fleurs, dans des coins humides et sombres. Il est identifiable à sa couleur brun rougeâtre et ses pinces à l'extrémité de l'abdomen. Ce sont elles qui font croire à tort qu'il est offensif. En fait, le forficule est parmi les auxiliaires les plus actifs dans la lutte biologique. Au-delà de son rôle de pollinisateur, il s'attaque à une foule de ravageurs : chenilles, oeufs d'insectes, diverses larves, en plus de son appétit pour les pucerons qu'il consomme en grande quantité.

L'animal a plutôt un mode de vie nocturne. À la tombée de la nuit, il quitte son refuge pour partir à la chasse. Le jour, il se retire, sous les bois, dans les fissures ou sous les écorces... Il peut s'introduire dans les maisons à la recherche de nourriture mais il reste en général attaché à la vie à l'extérieur.

La femelle, contrairement à d'autres insectes, est réputée par son instinct protecteur. Après la ponte, elle passe l'hiver enterrée sous terre à couver et à lécher les oeufs contre les moisissures. À l'arrivée du printemps, les oeufs éclosent vers la fin mai, les larves se lancent dans leur chasse nocturne. Retourner le potager au printemps peut importuner les femelles qui hibernent et exposer leurs oeufs à des risques.

Pour éviter de pulvériser vos plants de produits nocifs, installez un abri pour ces animaux très utiles. Pour cela, il suffit de bricoler un pot en terre cuite rempli de paille. Passez un fil à l'intérieur et maintenez-le avec un morceau de bois. Ensuite accrochez le gîte la tête en bas à une branche d'arbre infestée de pucerons... Déplacez le pot à souhait selon les endroits à traiter. Attention, il est important de le bouger dès que les proies se font rares car le forficule se délecte des bourgeons, fruits et légumes s'il ne trouve rien d'autre.

Il est préférable d'installer le nichoir à partir de mai et jusque début juin. Changez la paille une fois par an en hiver. À la place de la paille, il est possible d'utiliser du foin, de la fibre de bois ou des feuilles sèches. Tous fournissent des conditions favorables à l'installation de ces petits animaux.