Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Aider les messicoles

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle

Si de nos jours un champ de céréales avant la moisson est uniformément jaune, nos anciens se souviennent que de nombreuses plantes sauvages le parsemaient : bleuet des champs, coquelicot, fumeterre officinale, pensée sauvage… Ces plantes parsemaient les paysages agricoles de leurs couleurs vives. Aujourd’hui leur observation n’est malheureusement plus si courante. Adaptées au cycle des cultures de céréales, les plantes des moissons, également appelées messicoles, sont menacées de disparition. Cette page explique les menaces pesant sur elles et les moyens de les préserver… Pour les principales, nous donnons des conseils de plantation : utilité possible, type de sol, date de floraison, luminosité…

Les messicoles sont des plantes annuelles : leur cycle de vie, de la germination jusqu’à la libération de nouvelles graines dure moins d’un an. Elles présentent une prodigieuse fécondité : un coquelicot produit jusqu’à 50 000 graines. Si plusieurs espèces ont une apparence effacée et banale (graminées…), d’autres ont des fleurs superbes et lumineuses, telles les Adonis ou « Gouttes de sang », le Miroir de Vénus au velouté violet ou encore le Pied-d’alouette aux curieux fleurons bleu foncé.

Les menaces pesant sur les messicoles[modifier | modifier le wikicode]

Les nouvelles techniques de culture issues de la révolution agricole du 20ème siècle ont rendu ces plantes très rares. Nous pouvons notamment citer la pratique du labour plus profond, les semoirs automatiques, la mécanisation du tri des semences et le développement des désherbants. De plus, elles se sont faites, depuis l’aube de l’agriculture une réputation, parfois erronée, de « mauvaises herbes » (toxicité et concurrence avec les plantes cultivées).

Des spécialistes ont estimé que les messicoles ont été les plantes ayant le plus souffert lors du siècle dernier. Actuellement, quelques unes peuvent encore être retrouvées assez facilement au bord des champs, comme le coquelicot (Papaver rhoeas), le plus connu de tous. Formant de vastes tapis colorés, il a inspiré Renoir. D’autres restent aujourd’hui très rares ou ont même disparu des cultures du Nord - Pas de Calais, comme le Miroir de Vénus (Legousia speculum-veneris), la Dauphinelle (Consolida regalis) ou la Nigelle des champs (Nigella arvensis).

Des plantes utilisées[modifier | modifier le wikicode]

Jadis, les paysans portaient un intérêt particulier à ces plantes pour leurs vertus multiples  : ornementale, alimentaire, médicinale... Les bouquets égayaient l’intérieur des chaumières. Les usages médicinaux des ces plantes étaient également bien connus. Le Bleuet était notamment récolté pour soigner la conjonctivite, la Fumeterre officinale pour soulager le foie et la vésicule biliaire. Le Coquelicot était quant à lui à la fois utilisé contre la toux et les maux de gorge mais aussi dans certains pains. Enfin, le Miroir-de-Vénus, qui était régulièrement consommé en salade.

Pourquoi les conserver ?[modifier | modifier le wikicode]

Les messicoles sont aujourd’hui menacées de disparition... au risque, pour l’homme, de perdre une part inestimable de son patrimoine culturel et de voir un peu plus s’éroder la biodiversité. C’est d’autant plus dommage que la présence de ces fleurs dans les champs indique souvent une faible utilisation de produits phytosanitaires par l’agriculteur. De plus, leur rôle écologique est avéré. En effet, en France, des scientifiques ont estimé à 173 le nombre d’espèces d’insectes et d’araignées complètement dépendants de ces plantes. Protéger les messicoles, c’est aussi protéger les animaux qui s’y abritent et s’en nourrissent.

Comment participer à la sauvegarde des messicoles[modifier | modifier le wikicode]

Il est possible de participer à la sauvegarde des plantes des moissons, et ainsi préserver la biodiversité de notre territoire. Si vous avez la chance de posséder un petit coin de verdure (terrasse, jardin ou même un simple balcon), vous pouvez les cultiver, et ainsi tirer profit de leurs vertus.

Les graines[modifier | modifier le wikicode]

Vous pouvez vous procurer des graines de différentes façons, lors des trocs aux plantes ou encore en les achetant grâce à l’opération «Plantons le décor» ou auprès de la société Ecosem (www.ecosem.be). Pour augmenter les chances de réussir la plantation, il est important de privilégier des graines provenant le plus près de chez vous. Vous pouvez également, si vous savez bien identifier les espèces, les récolter directement sur pied. Une très grande majorité des messicoles produisent leurs fruits en été. Les semences des messicoles sont d’une robustesse étonnante et peuvent supporter le transit à travers le tube digestif des animaux domestiques et se conservent dans le sol en moyenne 10 à 50 ans (40 ans pour le coquelicot), sans perdre leur capacité de germer.

Le semis[modifier | modifier le wikicode]

Adaptées aux cultures, où l’ensoleillement est quasi-permanent, la plupart des messicoles doivent être semées dans des conditions similaires. Le coquelicot, le bleuet ou encore le miroir de Vénus ont besoin d'une exposition au soleil, alors que la fumeterre officinale, de la dauphinelle ou encore de la pensée sauvage exigent un peu plus d’ombre.

Pour cela, choisissez une plate bande relativement ensoleillée. Débarrassez-la des plantes envahissantes (chiendent, liseron). Bêchez le sol sur une profondeur d’une dizaine de centimètres. Semez les graines à la volée. Recouvrez légèrement de terre.

La période idéale pour semer les messicoles est mi-automne, car beaucoup de graines ont besoin d’une période de froid pour germer ensuite. Vous pouvez également les semer à la fin de l’hiver, mais leur croissance et leur productivité seront un peu plus faibles (moins de fleurs par pied…).

L’année suivante[modifier | modifier le wikicode]

Une fois votre plate-bande de messicoles défleurie, laissez une partie des pieds libérer leurs semences et récoltez l’autre pour les troquer ou les semer ailleurs dans le jardin. Attention, les plantes des moissons étant annuelles, les graines tombées au sol ne germeront au même endroit que si vous le bêchez de nouveau. Sinon, elles laisseront la place à des vivaces (graminées, trèfles…).

Quelques messicoles[modifier | modifier le wikicode]

Nom français Nom scientifique Description Nature de sol Exposition Intérêts
Bleuet des champs Centaurea cyanus Tiges vert grisâtre, d'aspect velouté. Feuilles lisses d’un vert tendre. Fleurs élégantes de couleur bleue, étalées au bout des rameaux. Drainé et meuble Ensoleillée Alimentaire, bouquet, médicinale, mellifère
Coquelicot Papaver rhoeas Tige très fine et velue. Suc laiteux. Quatre pétales rouges un peu froissés qui se recouvrent peu. Anthères noir bleuté. Riche Ensoleillée Bouquet, médicinale, mellifère
Dauphinelle des champs Delphinium consolida Fleurs bleu vif possédant un éperon allongé. Pétales soudés. Calcaire Mi-ombre Bouquet, toxique
Fumeterre officinale Fumaria officinalis Drainé et meuble Mi-ombre Médicinale