Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Comment favoriser certains animaux ?/Nourrir les oiseaux en hiver

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle

Lorsque les températures chutent, les oiseaux peinent à trouver de la nourriture. Les ressources naturelles auxquelles ils se sont habitués deviennent rares. D’autant plus qu’il leur faut un supplément de calories pour résister aux mauvaises conditions. Un apport de l’extérieur les aide à traverser l’hiver avec un minimum de dommages.

Installer une mangeoire et un abreuvoir peut permettre de les aider. Toutefois, le nourrissage doit être maitrisé, l’idéal étant de le proposer uniquement lorsque les ressources issues de la nature ne sont pas accessibles comme par temps de neige ou par de très fortes gelées. Le reste du temps, les oiseaux savent se débrouiller seuls. Dans tous les cas, si vous commencez un nourrissage, ne l’arrêtez pas brutalement, les oiseaux s’habituent à une mangeoire et y reviennent. S’ils ne trouvaient plus de nourriture, cela pourrait leur être fatal. Par contre l’hiver fini, il convient d’arrêter cette aide pour que les oiseaux retrouvent leur autonomie.

Hygiène et sécurité[modifier | modifier le wikicode]

Il convient de surveiller les aliments proposés : pas d’aliments moisis ou de gros morceaux de pain, ni de lait… Evitez les restes de repas. Nettoyez régulièrement la mangeoire. Si vous leur donnez des graines, faites en sorte qu’elles soient maintenues à l’abri de l’humidité.

La prudence est aussi de mise lorsqu’il est question de poser un abreuvoir dans son jardin ou sur son balcon. En effet, l’eau se salit rapidement et peut être source de contamination. Le gel peut la rendre inaccessible. Un récipient trop profond peut provoquer des risques de noyade.

L’emplacement compte aussi ; installez la mangeoire hors de portée des prédateurs. Si vous avez un chat, pensez à lui mettre une clochette au cou, le tintement avertira les oiseaux de sa présence. Protégez le piquet de support de la mangeoire en installant un obstacle qui évitera aux animaux de grimper et d’attraper vos invités.

Quels aliments leur donner ?[modifier | modifier le wikicode]

Donner un coup de pouce aux oiseaux en hiver consiste à les aider à surmonter le froid et ses désagréments. Mais comment s’y prendre pour proposer des mets sûrs ?

Dans le commerce vous trouverez des boules de graisses prêtes à l’emploi. Vous pouvez également en confectionner vous-même. Pour cela, utilisez de la margarine non salée, faites la fondre et incorporez-y des graines. Formez les boules dans des pots de yaourts vides. N’oubliez pas de glisser un fil d’attache à l’intérieur avant qu’elles ne refroidissent. Il suffit alors de les suspendre dans les arbres et les oiseaux viendront s’y accrocher pour picorer.

Toutefois, tous les oiseaux ne sont pas agiles et ne savent se suspendre. Dès lors, il convient de penser à eux. Les merles, grives… sont des oiseaux qui restent au sol. Vous pouvez leur mettre à disposition des fruits comme des pommes. Posez-les directement sur le sol et changez-les dès qu’elles pourrissent. Il est cependant important de choisir un endroit dégagé, loin des massifs de fleurs, d’un bosquet ou d’une haie, à l’intérieur desquels des chats pourraient se cacher. Evitez le pain qui a tendance à gonfler dans l’estomac des animaux ainsi que les restes de repas souvent trop salés ou trop sucrés.

Pour les graines, préférez le tournesol, disposez-les sur la mangeoire plateau ou dans une mangeoire suspendue. Evitez les mélanges. En effet, certains contiennent des graines d’ambroisie qui peuvent ensuite germer. Cette plante est responsable de nombreuses allergies.

Vous pouvez également lors de vos promenades automnales, récupérer des graines directement dans la nature : cenelles d’aubépine, samares d’érables ou de frêne, graines de plantain ou cynorrhodons… Faites-les sécher afin de les conserver plus longtemps, vous pourrez ainsi les distribuer pendant une bonne partie de l’hiver.

Par temps de gel, il est également important de fournir de l’eau aux oiseaux, puisque les points d’eau accessibles se raréfient. Une petite coupelle dans laquelle vous verserez de l’eau tiède 2 à 3 fois par jour fera parfaitement l’affaire.

Une autre solution consiste à installer dans son jardin des haies qui produiront des baies ou des fruits avec une production étalée dans le temps et dans lesquelles les oiseaux viendront directement se servir. Le lierre, par exemple, produit ses fruits de décembre à mars, à une époque où tous les autres ont déjà disparu. Lors de la conception de votre jardin, pensez donc à vos envies, aux notes de couleurs mais également aux productions que vous pourrez en tirer pour aider les oiseaux.