Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Fleurir joli et utile

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle


Il est possible de créer des jardinières ou des massifs fleuris remplissant pleinement leur fonction ornementale tout en étant précieux pour la biodiversité ou en nous fournissant des ressources alimentaires. En effet, de nombreux végétaux possèdent non seulement des qualités écologiques, mais également esthétiques. Quelques règles de compositions président à la réussite paysagère de ces compositions.

Règles de composition[modifier | modifier le wikicode]

Règles écologiques[modifier | modifier le wikicode]

Diversifier le relief[modifier | modifier le wikicode]

Une petite butte dans le jardin permet de diversifier les conditions écologiques, avec une partie plus ensoleillée ou plus abritée des vents que l'autre. La végétation, donc les insectes, les oiseaux... accueillis, pourront ainsi différer selon les côtés.

Un tel relief peut également permettre de mieux mettre en valeur les plantes à l'arrière, qui pourraient être masquées par celles de devant.

Choisir des végétaux locaux[modifier | modifier le wikicode]

Notre intention n'est pas de bannir des jardins les horticoles, mais d'expliquer que l'on peut laisser la place dans nos massifs à plus ou moins de plantes locales, choisies pour leur esthétismes mais pas seulement.

Les plantes qui poussent de manière sauvage dans la nature sont parfaitement adaptées à notre sol, à notre climat. Elles sont ainsi plus résistantes et ne demandent pas d'arrosage, pas de traitements phytosanitaires.

Les horticoles à fleurs doubles, les espèces exotiques sont moins favorables à la faune locale. Peu sont mellifères ou nectarifères, peu nourrissent les chenilles des papillons... Au contraire, les plantes locales sont la base d'une chaîne alimentaire importante, riche en animaux auxiliaires, c'est-à-dire des espèces qui nous aident au jardin en luttant contre les ravageurs par exemple.

Bannir les espèces protégées[modifier | modifier le wikicode]

Qu'elles soient inscrites sur la liste nationale ou sur l'une des listes régionales complémentaires, les plantes protégées par la loi ne peuvent être prélevées dans la nature ou être l'objet de commerce, entières ou en partie (graines, bulbes...).

Règles paysagères[modifier | modifier le wikicode]

Créer de beaux volumes[modifier | modifier le wikicode]

Pour créer des massifs bien proportionnés, les règles suivantes doivent être suivies.

  • Une forme sinueuse apporte un effet naturel, une forme géométrique est plus classique.
  • Les plantes plus petites doivent être placées à l’avant, les grandes derrière et les plantes de taille intermédiaire au milieu.
  • Les plantes couvre-sol se disposent soit en bordure de massif pour dépasser sur la pelouse ou l’allée, soit à l'intérieur du massif pour limiter l'entretien : lamiers, lierre terrestre, lierre grimpant, menthes, bugle rampante...
  • La hauteur du massif est proportionnellement liée à sa largeur selon le rapport 2/3 : si le massif fait 3 mètres de profondeur, alors les plantes de fond doivent faire 2 mètres de hauteur.
  • Des plantes phares, comme un arbuste, une plante géante..., structurent le parterre et le mettent en valeur : rose trémière, acanthe, rhubarbe, bouillon blanc, buis, noisetier, cornouiller mâle, fusain d'Europe, cornouiller sanguin... Il convient cependant de tenir compte de leur vitesse de développement. Ces végétaux seront sélectionnés pour leur architecture, leur floraison, leur port particulier... Des plantes ayant un intérêt ornemental en hiver pourront être retenues.
  • Dans un petit massif, jusque 9 pieds, placer les plantes par nombre impair et en quinconce lui donne de la fluidité. A partir de 10 plants, le caractère impair n'est plus indispensable.
  • Des plantes fines et élancées comme les graminées, les gypsophiles, les lins, les camomilles..., apportent de la légéreté dans le massif. Elles s’intercallent entre les plantes «massives».
  • Dans les espaces vides du massif, les annuelles permettent de varier les couleurs d’une année à l’autre. Certaines espèces se ressèment spontanément. Par exemple : soucis, centaurées, bourrache...

Associer harmonieusement les couleurs[modifier | modifier le wikicode]

Quelques règles permettent de marier esthétiquement les couleurs.

  • Vous pouvez créer un massif de couleurs dégradées. Cela permet d'éviter le passage brusque d'une passage à l'autre ;
  • Deux couleurs opposées peuvent être associées : rouge et vert, orange et bleu, jaune et violet...
  • L'association ternaire de trois couleurs, dont une dominante, peut être améliorée si le contrast est trop brutal en intégrant une couleur tampon. Attention, les couleurs primaires mariées à du blanc ne sont pas d'un bel effet ; les couleurs pastels mélangées le sont ;
  • Les proportions des couleurs doivent être variées ;
  • Les couleurs chaudes et saturées attirent le regard ;
  • Les couleurs claires illuminent un massif ombragé.

Un large choix de végétaux[modifier | modifier le wikicode]

Quelques exemples[modifier | modifier le wikicode]

Pour en savoir plus[modifier | modifier le wikicode]

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Guide du fleurissement pour l'embellissement des espaces verts du Parc naturel régional des Ardennes téléchargeable en ligne
  • Guide pour un fleurissement raisonné des villes de la Mission gestion différenciée, téléchargeable en ligne
  • Guide des plantes sauvages de la Mission gestion différenciée, téléchargeable en ligne