Jardin au naturel/Comment aménager un jardin au naturel ?/Comment favoriser certains animaux ?/Pourquoi aider les oiseaux ?

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle


N'est-il pas agréable d'observer le coloré bouvreuil pivoine, la gracieuse hirondelle des fenêtres, l'élégant chardonneret ? Ce plaisir risque pourtant de devenir de plus en plus rare, malgré toute l'utilité de ces oiseaux.

Certains oiseaux sont en déclin[modifier | modifier le wikicode]

En France, sur 277 espèces d’oiseaux nicheurs, 5 ont disparu. 73, soit 26 %, sont menacées de disparition sur le territoire métropolitain, alors que ce taux est de 12 % au niveau mondial.

Même les oiseaux communs souffrent. Le bouvreuil pivoine a perdu 60 % de ses effectifs en moins de 20 ans et est considéré comme vulnérable, souffrant de la dégradation des habitats et des changements climatiques.

Globalement, sur la période 1989-2009, la diversité aviaire diminue[1]. Les espèces spécialisées dans un milieu sont en déclin, de - 12 % pour les milieux forestiers, - 25% pour les milieux agricoles et - 21 % pour les milieux bâtis[2]. A l'inverse, les populations d'espèces généralistes augmentent de + 20%. Elles remplacent dans de nombreux cas les espèces spécialistes qui souffrent de la dégradation de leurs habitats.

Tableau classant les oiseaux communs selon leur caractère spécialiste ou non

Espèces généralistes (14) Pigeon ramier, Coucou gris, Pic vert, Fauvette à tête noire, Hypolaïs polyglotte, Rossignol philomèle, Merle noir, Accenteur mouchet, Loriot d’Europe, Mésange charbonnière, Mésange bleue, Corneille noire, Geai des chênes, Pinson des arbres.
Espèces spécialistes des milieux agricoles (23) Vanneau huppé, Buse variable, Faucon crécerelle, Perdrix rouge, Perdrix grise, Caille des blés, Huppe fasciée, Alouette des champs, Alouette lulu, Cochevis huppé, Pipit farlouse, Pipit rousseline, Bergeronnette printanière, Fauvette grisette, Tarier pâtre, Tarier des prés, Traquet motteux, Pie-grièche écorcheur, Corbeau freux, Linotte mélodieuse, Bruant jaune, Bruant zizi, Bruant proyer.
Espèces spécialistes des milieux forestiers (24) Pic épeiche, Pic mar, Pic cendré, Pic noir, Fauvette mélanocéphale, Pouillot de Bonelli, Pouillot siffleur, Pouillot véloce, Pouillot fitis, Roitelet huppé, Roitelet triple-bandeau, Sittelle torchepot, Grimpereau des jardins, Grimpereau des bois, Troglodyte mignon, Grive musicienne, Grive draine, Rouge-gorge familier, Mésange huppée, Mésange noire, Mésange nonnette, Grosbec casse-noyaux, Bouvreuil pivoine.
Espèces spécialistes des milieux bâtis (13) Tourterelle turque, Martinet noir, Hirondelle de fenêtre, Hirondelle rustique, Rougequeue noir, Rougequeue à front blanc, Choucas des tours, Pie bavarde, Chardonneret élégant, Verdier d’Europe, Serin cini, Moineau domestique, Moineau friquet.

Des oiseaux utiles[modifier | modifier le wikicode]

Les oiseaux sont également de précieux auxiliaires en dévorant des parasites du jardin. Les grives consomment chaque jour 40% de leur poids en nourriture ; les passereaux (hirondelles, pouillots, roitelets, troglodytes...) jusqu'à 100 %. Certains ne mangent que des invertébrés aériens : hirondelles, martinets... Dans un verger, les mésanges peuvent détruire 90 % des larves du carpocapse (responsable des pommes véreuses). Les rouges-gorges et les merles raffolent des vers du sol, les grives des limaces et des escargots.

La prédation est maximale lors de la nidification puisque les oisillons ont une nourriture composée à 90% d'animaux.

Aider les oiseaux[modifier | modifier le wikicode]

Parce que certains sont en déclin, parce qu'ils mangent des parasites du jardin, mieux vaut les y favoriser.

Quels sont leurs besoins ?[modifier | modifier le wikicode]

Pour répondre à leurs besoins physiologiques, les oiseaux recherchent :

  • des postes d'observation et de chant,
  • des sites où nidifier,
  • de la nourriture (invertébrés, fruits, graines, nectar et pollen),
  • de l'eau,
  • des abris contre les prédateurs.

Votre jardin doit si possible offrir tous ces éléments pour que des oiseaux y prospèrent. Bien sûr, il convient de les adapter à la superficie dédiée à la nature. Une grande coupelle pourra déjà servir d'abreuvoir si la place manque pour créer une mare.

Ce qu'il faut faire[modifier | modifier le wikicode]

La première règle est de leur offrir un habitat adapté, en plantant une haie, des arbres têtards ou des fruitiers de haute-tige, en creusant une mare, en créant des milieux riches en insectes : prairie, plates-bandes... Quelques plantes herbacées sont également utiles aux oiseaux.

En attendant que votre jardin devienne un paradis naturel pour les oiseaux, vous pouvez les aider en réalisant des nichoirs et en les nourrissant en hiver.


Ce qu'il faut éviter[modifier | modifier le wikicode]

Les pesticides (insecticides, herbicides...) détruisent la nourriture des oiseaux et les intoxiquent. Nota: le Bacillus thuringiensis peut avoir une écotoxicité sur la faune.

Tailler, élaguer, débroussailler pendant la nidification, d'avril à juin.

Laisser libres les chats domestiques, amateurs d'oisillons et d'oiseaux. Un collier muni d'un grelot est alors indispensable.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Pour en savoir plus, consultez la fiche présentant les résulats du programme de suivi temporel des oiseaux communs (STOC) en France en ligne
  2. Pour plus de précisions, consultez le site de Vigie nature consacré au programme STOC en ligne