Jardin au naturel/Pourquoi créer un jardin au naturel ?/Pour protéger sa maison des aléas climatiques

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jardin au naturel
Plan
  1. Pourquoi créer un jardin au naturel ?
    1. Pour mieux accueillir la faune, la flore et la fonge
    2. Pour son intérêt paysager
    3. Pour protéger sa maison des aléas climatiques
    4. Pour améliorer les récoltes (potager, verger, jardin d'ornement)
    5. Pour diminuer son empreinte écologique
    6. Pour contribuer à la trame verte et bleue
  2. Comment aménager un jardin au naturel ?
    1. Avant de commencer
      1. Établir un état initial
      2. Tenir compte de la réglementation
      3. Dresser le plan général
      4. Choisir ses végétaux
    2. Créer les aménagements structurants
      1. Planter une haie, un bosquet, des arbres fruitiers ou têtards
      2. Creuser une mare
      3. Semer une micro-prairie
      4. Aider les messicoles
      5. Installer des cavités et des cachettes
      6. Réaliser des allées
      7. Végétaliser un mur
      8. Planter des couvre-sol
      9. Laisser du bois mort
      10. Fleurir joli et utile
    3. Comment favoriser certains animaux ?
      1. Les oiseaux
        1. Les haies favorables aux oiseaux
        2. Quelques plantes herbacées utiles aux oiseaux
        3. Les nichoirs
        4. Nourrir les oiseaux en hiver
      2. Les mammifères
        1. Le gîte à hérisson
        2. Aider les chauves-souris
      3. Les amphibiens
      4. Les insectes
        1. Les haies favorables aux insectes
        2. La spirale à aromatiques
        3. Favoriser les perce-oreilles
        4. Aider les hyménoptères
  3. Comment entretenir un jardin au naturel ?
    1. Faire vivre le sol du jardin
    2. Tailler une haie et produire son BRF
    3. Entretenir la mare, le ruisseau, les zones plus humides
    4. Faucher la prairie en gardant des zones refuges
    5. Gérer les petits aménagements
    6. Être vigilant quant aux invasives et pathogènes
    7. Suivre les principes de la lutte biologique
Modifier ce modèle

Les haies et les bosquets constitués d'essences champêtres permettent de briser le vent. Le lierre grimpant sur un mur le protège aussi de la pluie, des vents froids… Ces protections végétales ont donc des répercussions intéressantes.

  • Économies d'énergie : une maison qui ne reçoit pas les vents violents se refroidit moins vite. Les économies d'énergie induites sont de l'ordre de 3 à 9 %, voire 15 %. Pour renforcer la protection hivernale, des espèces marcescentes (charme, hêtre et un peu le chêne pédonculé), semi-persistantes (troène commun) et persistantes (houx) pourront être introduites dans les haies s'opposant aux vents froids.
  • Protection des toitures : lors des tempêtes, les maisons protégées par les haies sont moins endommagées que celles exposées au vent ou abritées par des haies trop imperméables (thuyas, cyprès…).
  • Climatisation : une haie champêtre au sud protègera l'été les fenêtres d'un ensoleillement excessif. L'hiver par contre, les feuilles étant tombées, le soleil pourra réchauffer la maison. En outre, les plantes, en évaporant l'eau extraite du sol, peuvent réduire la température de 3,5°C par temps ensoleillé.
  • Protection contre la foudre : une haie arborescente éloignée de vingt mètres d'une habitation la protège des orages. Plus près, un arbre peut au contraire provoquer une décharge latérale ou endommager la maison en tombant foudroyé.
  • Protection contre la pollution : les clôtures végétales réduisent la quantité de particules en suspension dans l'air. Toutefois, les bouleaux, thuyas, cyprès, platanes, tilleuls et troènes sont allergisants.